Alone. Inside. Outside.

Il est de ces journées où tu peux te sentir seule à l’intérieur de toi et à l’extérieur de ton corps.

Le sentiment d’être seule n’est pas forcément plaisant. Ça dépend de la situation. Il arrive que j’apprécie d’être seule quand il y a trop de bruit par exemple, ou quand il y a trop d’informations négatives autour de moi.

Tu peux te sentir seule quand tu ouvres ton frigo et qu’il est vide. Aucun rapport, je sais mais moi c’est un sentiment de solitude. 🙂

En ce moment, c’est plutôt de la frustration car personne peut comprendre ce que je vis. Et parfois les messages que je reçois peuvent être maladroits, dans ces moments-là on peut se sentir seule. C’est un sentiment terrible. Je me sens seule parce que je parle pas à grand monde, chacun a sa vie. Je le sais. 

Les gens n’aiment pas parler aux gens qui vont pas bien, qui sont malades, les gens n’aiment pas les choses négatives.

J’en suis consciente.

Je me force à aller vers les autres de manière positive malgré tout ce que j’ai en ce moment.

Mais je sais que je ne suis pas seule.

Je me sens seule de l’extérieur, parce que malgré mon apparence qui ne démontre rien qui aille mal, que je n’aie pas mauvaise mine, que je souris aux personnes qui m’entourent, je bouge comme n’importe quelle personne sauf que la fatigue est décuplée au moindre effort à force de redoubler d’attention pour ne pas tomber ou avoir le tournis.

Parce qu’on arrive pas à trouver une solution, que la solution de tonton Marcel marche pas, que le remède de madame Micheline fait pas d’effet, que l’adresse de la copine du copain ben ça le fait pas non plus, que le marabout il y a pas d’effet. Et donc oui, malgré les trente mille solutions proposées et testées pas forcément approuvées parce que le marabout le le sens pas hein. Je me sens seule parce que je me demande combien de temps ça va prendre, et ça personne peut me le dire.

Et là, … Alone, inside, outside.

Édit : pour l’image de soi on repassera plus tard 😉

5 pensées sur “Alone. Inside. Outside.”

  1. Je sais que je peux être maladroite mais je te souhaite plein de courage et j’espère que tout va vite s’arranger car je n’aime pas voir mes Amies tristes. :-*

  2. Je te reçois 5 sur 5 parce que depuis 8 ans je suis en invalidité et je me suis beaucoup repliée sur moi même et pendant des années j’ai parlé aux murs pour éviter de me confronter aux autres. En plus comme toi j’ai un problème de santé plutôt invisible, des rhumatismes non déformants mais super douloureux alors tu imagines bien la réprobation des autres qui ne comprennent pas que tu ne bosses pas alors que tu as l’air d’aller bien … Je me suis sentie seule terriblement seule malgré un mari vraiment compatissant, j’ai foiré des tas de relations pour me punir … Et puis un jour, on arrête de s’ériger en victime, on oublie le regard de l’autre, on apprend à s’accepter à défauts de s’aimer, on sort de sa tanière, on vire les proches toxiques qui entretiennent notre mal être, on prend les choses moins à Coeur et finalement malgré les aléas de la vie, on arrive à apprécier chaque jour aussi chaotique soit-il, on découvre qu’il y a plein de gens qui nous aiment, qu’on est pas si seule que ça ou que finalement on peut faire des tas de belles choses dans ces moments de solitude. Je te souhaite le meilleur sincèrement

  3. La solitude intérieure, c’est terrible, on a (dans mon cas, c’est peut-être différent pour toi) parfois l’impression que toutes les pensées négatives n’ont attendu que cet « instant » de faiblesse pour arriver comme une grande vague, un tsunami qui n’a qu’un but, te faire couler… C’est horrible, je crois que ça demande limite plus d’efforts de se battre contre ses propres états d’âme que contre son mal… Finalement on fait des efforts, peut-être plus pour ceux qu’on aime que pour nous même, parce que, soyons honnête des fois on aimerai juste se laisser couler, pour voir si c’est plus calme au fond… Mais voilà, tu as un merveilleux mari, un petit bonhomme dont tu es le centre du monde, une famille, des amis et tu dois absolument regarder au loin, je ne peux pas croire qu’il n’existe pas une solution à ton problème, qq’un va trouver – j’espère vite – mais il faut continuer d’espérer…. Et puis si des fois ça va vraiment pas, pleure un bon coup, ça fait du bien, et tu sais que tu peux m’envoyer un message, même super négatif, je mettrai un point d’honneur à trouver une petite lumière dans tes limbes… Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *