Doux souvenirs trois ans après…

Voilà 3 ans cette semaine que Papi Jean est parti.
3 années qui sont passées à la vitesse de la lumière, que je n’ai pas vues passer et qui en même temps à chaque moment important de ma vie, j’y repense. Pas tous les jours mais très souvent.

Nos anciens ont des habitudes que les nouvelles générations n’ont pas …

Quand je dis ça, je pense à l’électricité en particulier : « éteins la lumière quand tu n’es plus dans la pièce », ce qui n’est pas faux quelque part quand je repense aux énergies renouvelables qui s’épuisent …

Cette maudite porte du frigo où je n’avais guère le choix de m’extasier sur le contenu de ce dernier. Ma grand-mère n’avait pas la même manière de ranger les courses que mes parents. J’aimais bien regarder. Et lui qui pestait derrière moi : « Ouvre le frigo, jette un œil, referme et réfléchis et ensuite tu rouvres la porte pour prendre ce que tu veux mais fais vite ! »

Quand il m’arrivait de faire la vaisselle (oui c’est arrivé, très rare mais c’est arrivé !), il me disait de ne pas gaspiller l’eau, de la faire couler dans la bassine, tout lessiver et ensuite tout rincer pour justement ne pas gaspiller autant d’eau.

Quand j’y repense, il avait tout compris sur les énergies renouvelables malgré lui, il était en avance sur son temps en fait, mine de rien …

J’aimais trainer dans l’arrière-cuisine où il y avait ce fameux garde-manger toujours aussi bien fourni, toujours une petite boite de bonbons qui trainait, ou une tablette de chocolat entamée, où il y avait aussi la machine à laver qui de temps en temps ronronnait. Mais c’était là aussi qu’il y avait cette odeur délicieuse de la galette de Pâques qui était stockée à cet endroit. La fameuse galette de Pâques, spécialité de Bressuire à base de pruneaux …

C’est mon plus beau cadeau à chaque fois que je peux en manger, j’adore cette galette.

Papi Jean, c’était aussi le papi qui enfourchait son vélo et qui partait le nez au vent. Au retour, il était tout guilleret car il avait fait x kilomètres, ou il avait rencontré quelqu’un au détour d’un virage, bref, toujours à la rencontre des gens.

Papi Jean, c’était aussi le papi qui va t’accompagner au bout du chemin de la Tamisière avec sa démarche fatiguée mais pleine d’entrain, entouré de petits-enfants toujours prêts à partir avec lui pour aller donner du pain aux ânes, ou aller voir les vaches dans le champ d’à côté.

Papi Jean, c’était aussi le bonhomme qui rit de bon cœur avec les épaules qui bougent.

Papi Jean, c’était aussi le bonhomme qui était jamais très loin d’un terrain de pétanque avec son petit siège pliant, et quand il était plus vaillant, il avait ses boules de pétanque avec lui. Je me demande ce qu’elles sont devenues ses boules de pétanque …

Papi Jean, c’était aussi le papi qui pouvait s’amuser autant qu’un gamin, la bataille d’eau à la Boisselée, sur le terrain familial qu’il avait acquis dans les années 60 (à vérifier ?). Je ne sais pas s’il a inaugurée cette bataille d’eau, mais il riait de bon cœur quand il nous voyait courir en maillot de bain et que nous nous courions, les cousins en tongs, armés d’un petit seau d’eau glacée, trempés de la tête aux pieds en plein mois d’août.

Je n’ai plus cette tristesse que j’avais il y a 3 ans, je m’en rappelle avec bienveillance, douceur et émotion. Sacré papi. 🙂
Édit : il nous a quitté le 12 mai 2013, j’avais un peu d’avance sur mon calendrier et il me manquait…💙

5 pensées sur “Doux souvenirs trois ans après…”

  1. oups !… pour moi un bon coup de larmes !…. L’acquisition de la  » Boisselée de la Tamisière  » c’était en 1969 !… Merci pour tous ces souvenirs Sophie ! Merci beaucoup!… Je t’embrasse fort.
    Papi est toujours dans nos souvenirs….. nous prenons grand soin de Mamy…..

  2. Trop beau, le texte est exact et magnifique,sauf que c’était en 1969.
    Bravo encore une fois.
    Je prends des nouvelles aprés ton prochain rendez-vous.
    Bisous et Merci pour Papy.

  3. Merci beaucoup pour ce doux billet rempli d amour et de tendresse !
    Cela fait du bien en ce moment dans ce monde un cruel ou nous vivons !
    GROS BISOUS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *