Overdose d’informations

Je me rends compte que nous sommes soumis à une overdose d’informations, de données, d’internet, de …
Trop de choses, un ensemble de trop

Forcée au repos, j’ai été obligée de ralentir physiquement mais pas intellectuellement.
Durant cette semaine, je me suis rendue compte que j’avais lu plusieurs billets similaires qui faisaient écho en moi.

« Le silence numérique fait du bien, il permet de se recomposer » — Karl

« Un peu de recul, ça ne fait pas de mal« — Stéphane

Je me suis rendue compte qu’on nous repassait souvent les mêmes images à la télévision cette semaine, certaines sont violentes, d’autres sont limite « campagne » comme si on essayait de nous vendre quelque chose … J’ai eu une overdose d’informations. J’ai eu envie de me couper de tout cela. De faire le vide. D’avoir du temps pour moi, pour ce que j’ai envie de faire.

Je viens de passer ma matinée à trier mes contacts suite à un changement de téléphone, je me rends compte encore une fois, qu’on a une tendance à accumuler des contacts, parfois ce sont des noms qu’on a perdus de vue, parfois ce sont des personnes avec qui on a échangé une seule fois, parfois ce sont des personnes qu’on ne  connaît pas, on se demande comment elles ont atterri dans votre carnet d’adresses et d’autres qu’on connait mais dont les coordonnées ne sont pas forcément complètes. Je me dis « quel temps perdu à devoir trier ces contacts… » et encore je n’ai pas fait les mises à jour. J’ai des adresses mail de personnes qui ne sont pas encore dans mon carnet d’adresses.

L’inconvénient du numérique est qu’on va vite à l’accumulation d’information.
J’en arrive à me dire : « est-ce vraiment utile de les rentrer dans mon carnet d’adresses ? » – « untel ou untelle est sur tel ou tel réseau« , est-ce réellement utile de l’avoir dans mon carnet ?

J’ai juste envie de liberté, de ne pas avoir à gérer cette accumulation d’informations. Autrefois, c’était un nom avec un numéro de téléphone. Maintenant, la fiche de contact c’est limite une fiche de renseignements.

Ça fait peur. Et là encore une fois, quand je me dis ça, je pense à ce qu’a écrit Tristan sur la vie privée et le flicage.

Comment vous gérez vos contacts, vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *