Assister à une réunion

Je vais commencer par planter le décor, je suis sourde oraliste avec une bonne lecture labiale.
Le français est ma langue maternelle, la langue des signes est une langue que je connais depuis l’adolescence, et que j’utilise ponctuellement.

Ces petits billets auront pour vocation de vous montrer la réalité des choses qui peuvent ne pas être faciles en tant que personne handicapée.

Tout n’est pas si accessible !

J’ai été, il y a peu conviée a une réunion de travail par une association, dans le but de faire avancer les choses au niveau de l’accessibilité. J’y suis allée avec beaucoup d’enthousiasme, mais …
J’ai découvert avec stupeur sur place, qu’il y avait plus de 20 interlocuteurs (entendants pour la plupart), et surtout aucune retranscription écrite des échanges oraux faits. Difficile de suivre.

Imaginez-vous à une réunion de travail de cette ampleur, mais on vous coupe la lumière (qui est absolument nécessaire à votre bien-être – salle très sombre par exemple), auriez-vous fait la réunion ?

Au retour, vous reprenez les transports en commun, mais ….
Il y a une annonce vocale, vous savez pas ce qu’il se passe, vous continuez votre chemin sans savoir si vous allez arriver a destination, si c’est juste une annonce vocale disant de faire attention aux pickpockets, ou juste que votre train s’arrête pas a votre station préférée.

C’est pas un poil chiant ?

Est-ce que cela vous plaît ? Je continue ?

28 pensées sur “Assister à une réunion”

  1. C’est bien sûr intéressant d’avoir un tel point de vue. Ça peut aider à faire bouger les choses. Mon fils est dysphasique. C’est un handicap assez rare et pas facile à gérer au quotidien ! Mais le plus embêtant, c’est bien souvent l’incapacité des gens à s’adapter, ne serait ce qu’un peu, à son handicap. Bonne continuation !

  2. Oui continue s’il te plaît, tu sais que le sujet m’intéresse! As-tu posé la question concernant la retranscription écrite des échanges, va-t-il en avoir une? Quand il y en a une cela se fait en simultané, comment cela fonctionne?

  3. Ah oui continue !

    Ce regard là manque cruellement. L’expression du ressenti de ceux qui, comme toi, possède un handicap, n’est pas courant sur le web ou ailleurs. Et pour ceux qui, comme moi, font de l’ergonomie et du design de service un métier-passion c’est une perle.
    Merci !

  4. oui, tu peux continuer c’est toujours intéressant de savoir comment tu peux ressentir les choses autour de toi qui pour nous nous paraît évidentes.

  5. Tu peux continuer c’est très intéressant de savoir comment les autres vivent telle ou telle situation.
    Merci pour ce témoignage!

  6. Oui continue, car c’est le seul moyen pour les entendants de se rendre compte des difficultés que peuvent rencontrer les malentendants !!

  7. Tu peux continuer !
    Je pense que la plus part du temps, on ne s’en rends même pas compte… et c’est plutôt navrant !!
    J’ai une amie qui est devenue quasi sourde, elle va bientôt avoir un chien dressé spécialement pour les mal entendants. Je connaissais pour les non voyants et les handicapés moteurs mais pas ceux là !

    1. Ouais, ben je me suis farci le mariage royal 3 fois, une fois en intégral, une deuxième fois en accéléré, et la troisième fois des morceaux sélectionnés.
      Eh bien ma foi, c’était pas pareil ! 😉

  8. Oui oui continue !!!
    Moi je sais que pour le problème de RER je n’ai fait pas attention aux annonces sonores car d’une gare à l’autre ils ne disent pas la même chose 😉 et quand il y a un gros problème en « général » (oui je sais ils ne le font pas tous le temps) ils l’affichent en bas de l’écran. moi mon problème c’est que c’est trop petit et que je n’arrive pas à la lire 😉

  9. ah mais oui il faut que tu continues à en parler, ça permet de faire avancer les choses et surtout à ceux qui ne sont pas touchés de prendre conscience de tout ça!

  10. Ah oui continue !
    ça m’intéresse pour le boulot !

    Concernant le mieux vivre ensemble, as-tu vu la campagne de com’ de l’association Valentin Ahuy ? Je l’ai trouvée géniale, la majorité des situations décrites, je les aies vues (j’ai une collègue aveugle que je croise environ une fois par moi en réunion).

  11. Intéressant pour les personnes qui ne connaissent pas tout ce qui peut nous arriver au quotidien.
    Mais, oui il y a toujours un « mais », les situations sont vécues différemment, et donc c’est en réalité un problème plus vaste ce que l’on croit.

    Dans ce mon cas, je préviens toujours à l’avance aux organisateurs de réunions qu’il me faut un interprète (pas de la trancription), et en général, c’est toujours pris en compte. (d’ailleurs, comme toi je fais partie d’un groupe de travail d’accessibilté à la Mairie de Toulouse).

    Donc pour résumer, toi il te faut la transcription, moi un interprète alors que nous avons le même handicap.

    Il faudrait que plusieurs personnes sourdes oralisants ou non, lsfistes ou non, sourds profonds ou non, etc… fassent tous comme toi : faire un billet sur « ta vie de sourde » comme tu le dis si bien.

    Pour tout te dire, je t’encourage à continuer car on a du boulot à faire !

    1. Merci pour ton commentaire, il est vrai qu’en étant sourdes, mais avec un mode de communication principal qui est différent, les choses se voient de différentes manières.
      Je pourrais aussi demander un interprète, mais ce n’est pas mon principal mode de communication (je l’utilise quand il y a besoin). Et il arrive que parfois il y a pas de retranscription écrite faute de moyens financiers ou de temps. Ce qui devrait être pris en compte à CHAQUE réunion, ne pas avoir à le demander, ce serait énorme ! 🙂

      1. Ce serait énorme mais peut-être « trop » non ?
        Je m’explique : j’ai assisté la semaine dernière à une réunion, où avait été prévus les interprètes en LSF.
        La réunion démarre, l’interprète commence donc aussi, de plus en plus mal à l’aise. Personne ne la regardait, car personne n’en avait besoin, la pauvre jeune femme (heureusement) a été rapidement libérée. Bref, prévoir de fait systématiquement la transcription et les interprètes, cela peut revenir à une débauche de moyens contre productives (on risque de supprimer la prestation car « cela coute trop cher » et « y a jamais personne qui en a besoin »)

        Pour la campagne de com’ des aveugles, je sais bien que la situation est différente, mais je trouvais ta démarche assez analogue : expliquer les besoins pour éviter les malentendus.

  12. Continue, c’est intéressant…surtout qu’en te connaissant, je ne me rends même pas compte que tu pourrais être gênée par quelque chose qui ne me gène pas

  13. Tu veux bien m’apprendre quelques signes du langage des signes??
    J’ai appris récemment quelques mots mais je vois pas à quoi pourraient bien me servir les mots « fraises » « pain », ou « salade »…
    En tout cas, tout ça m’intéresse beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *