Chroniques d’un monde sonore : semaine 1

Je me suis réveillée tardivement après avoir dormi comme un loir, ce qui était impossible quand j’étais hospitalisée. Dans le calme, je prépare mon petit déjeuner. Je me rends compte que le couteau qui étale le beurre sur la tartine grillée fait du bruit, la cuillère qui touille le café.
Mes pas dans la maison, tout fait du bruit.

Ces premières journées, j’ai entendu beaucoup de sons.
Tout est identique dans ce nouveau monde sonore quelle que soit la source sonore. La voix de mon mari est la même que celle de ma mère ou encore celle de mon fils.

Vendredi

Je décide de me reposer et d’y aller progressivement. Je m’installe dans mon canapé, j’entends le frottement de mes vêtements.
Je prends sur moi, c’est bizarre à entendre.
Une fois bien emmitouflée dans ma couverture, je me rends compte que la télécommande fait elle aussi des bips. Je n’ai pas besoin d’être à l’affût, mais seulement rechercher la source du bruit.

Telle que Sherlock Holmes.

Après avoir un peu trop trainé dans le canapé, je décide de me mettre à l’ordinateur, tout en me souvenant que la veille j’avais entendu le clic-clic de la souris de mon mari et de la roulette avant ou arrière quand j’étais dans le canapé et lui à 4 mètres de moi … J’en reviens toujours pas. Installée comme d’habitude, je me rends compte que mes bras qui frottent mon bureau et les touches du clavier même si je tape doucement…
Tout mouvement est un son.

Face à mon écran, je continue à écrire sur mon cahier dont j’entends le frottement du roller sur le papier. Mes pensées m’emmènent loin d’ici et je me mets à taper sur le cahier avec mon stylo.
Ce claquement répétitif me ramène à la réalité.
Je comprends pourquoi maintenant c’est agaçant ce petit bruit dans les réunions 🙂

Le lendemain, c’est le Noël de mon entreprise. J’appréhende un peu ce moment. Ça va être bruyant… Je sais que je dois m’attendre à une cacophonie de sons incompréhensibles puisque mon cerveau n’est pas habitué et que cela ne fait que 5 jours que j’entends à nouveau.

Samedi

Nous discutions tous les trois en marchant. Un couple nous double à pied. J’entends un sifflement. Je fais le lien entre le monsieur qui vient de passer et le sifflement. Je suis ébahie.
Mon fils, avec son petit talent bien caché, me reproduit le sifflement identique du monsieur. Je ris de cette découverte.

La lecture labiale m’a bien sauvée, car si je ne comprends pas ce que j’entends. J’arrive à comprendre grâce au mouvement des lèvres des personnes qui me parlent en face.

Cette sortie était bien bruyante, une fête foraine d’intérieur. Un moment très sympa pour les enfants, moins pour les adultes. Non loin du stand de tir, j’ai pu entendre le bruit sec du plomb venant de l’air comprimé libéré quand on appuie sur la gâchette.
Par moment, j’étais en compagnie d’une petite fille de deux ans, je m’amusais à lui faire des « prout » de la bouche, je m’amusais moi-même en fait. Ce bruit me faisait sourire, c’est un bruit bien sonore. Le même que celui que j’entendais avec mes appareils auditifs. J’étais rassurée de retrouver un petit repère.

Durant cette sortie, j’ai croisé quelques collègues qui m’ont dit : « alors, ça y est ? Tu entends ? ». Difficile de répondre à cette question en 2 phrases…
J’y reviendrai car pour être honnête, je crois que cette question est récurrente pour les personnes qui ont un implant cochléaire ou deux.

Dimanche

La journée d’hier a été fatiguante. Ce sera finalement une journée au calme, quoique… j’ai entendu mon fils descendre de l’escalier tel un éléphant alors qu’il est comme une gazelle.

Je me rends compte que j’entends plein de sons qui sont identiques quelle que soit la source. Je n’arrive toujours pas à percevoir les voix, ni les voitures dans ce nouveau monde sonore.

À midi, j’ai tapoté sur la table en bois de l’index à l’auriculaire en passant par le majeur et l’annulaire. Je pensais que chaque tapotement était le même son. Mais chaque doigt qui tape sur la table a sa propre tonalité !

Lundi

Je m’entends respirer et souffler, ça me donne la nausée. Je me demande comment font les gens qui entendent pour supporter cette explosion de sons, après réflexion, je n’ai pas ce filtre que les gens entendants ont pour se concentrer sur l’essentiel.

Mon mari a du mal à enlever ce filtre pour pouvoir m’aider dans la découverte du monde sonore tellement les bruits sont fins. Lui, il les a surtout assimilés et ne les entend plus.

 

Quelle découverte ! Ce qui est ennuyeux pour le moment : je n’arrive pas à mesurer l’intensité des sons, ni à les différencier car je n’ai plus aucun repère sonore.

Ça viendra avec les réglages qui sont programmés dans le temps à savoir à J+8, J+15 et J+1 mois (il y a eu un décalage avec mon hospitalisation, mais ce n’est pas bien grave) Les séances d’orthophonie qui sont prévues vont aussi m’aider.

Les billets ont été écrits il y a un moment et sont publiés que maintenant. Il y a tellement à dire … Il peut également y avoir une reprise des différents statuts publiés sur les réseaux sociaux et un décalage dans le temps (avec les fêtes de fin d’année).

15 pensées sur “Chroniques d’un monde sonore : semaine 1”

  1. Je me reconnais de nouveau, à faire bêtement des bruits comme une enfant parce que c’est tellement nouveau… Je joue avec ma fille à faire tinter les couverts… Je m’en suis pas encore lassée. 😉

  2. C’est marrant cette histoire de filtre des gens entendants. Ça me rappelle l’arrivée de mes acouphènes étant gamin. Si je n’y prête pas attention, je ne les entends plus, mais à l’époque c’était angoissant ce bruit inexplicable et continu. Ils font juste partie de mon paysage sonore.

  3. Ça me laisse  » sans voix « ….. tu expliques tellement bien que l’on peut suivre ce que tu ressens ( enfin un peu certainement ) …. tout va aller doucement mais sûrement…..prendre son temps, ne pas brûler les étapes, je pense que, dans ton parcours, c’est essentiel. Allez bon courage pour tes séances et tes réglages . Bizouilles

  4. Je suis certaine que bientôt mais progressivement, la rééducation de l’écoute vous donnera beaucoup de plaisirs ! Mais oui, je reconnais bien en vos vécus mon propre vécu. Très intéressant ! Bonnes découvertes au quotidien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *