Déjeuner avec soi-même 

En premier plan, on voit mon déjeuner derrière la vitrine du restaurant et en arrière plan la facade du Traiteur Victor

L’heure du déjeuner est censée être un moment de détente pour tout le monde.

Ces derniers temps, c’est devenu un moment pénible pour moi. J’ai de plus de plus de mal à suivre les conversations. Bien souvent, j’acquiesce de façon à rassurer la personne et je n’ai pas forcément compris.

Je ne le dis pas forcément à chaque fois. Ce serait trop pénible. Pour elle, pour lui, pour eux, pour moi.

Je me joins la plupart du temps à un groupe de collègues charmants, drôles et dynamiques. Jusqu’à présent, ça ne m’avait pas dérangée de les suivre, d’interpeller par moments quand je ne comprenais pas certaines conversations en expliquant à chaque fois pourquoi je ne comprenais pas.

Une chose est certaine, c’est qu’on ne parle pas la bouche pleine, c’est important de le dire !

C’est plus agréable pour la personne sourde de voir ses lèvres sans marchandises autour, et pour celui qui entend d’avoir un son plus audible.
J’ai toujours pris soin d’avoir une personne de confiance avec moi afin de pouvoir lui demander de me répéter certaines choses. Je fais attention à ce que ce soit pas toujours la même personne tous les jours pour que cela ne devienne pas pénible.

Le souci est que les cantines, les restaurants sont des lieux qui sont bruyants, je devrais prendre la mesure du bruit dans chacun de ces lieux. Et voir quel est le niveau sonore, je pense que plus d’une personne serait étonnée de voir un tel niveau sonore chiffré en décibels.
J’essaie de me réserver un petit moment après manger quand j’ai encore un peu de temps avant de retourner au bureau, d’aller marcher, prendre l’air, couper avec ce flot de paroles pour justement revenir ressourcée. Celui qui veut m’accompagner est le bienvenu mais c’est à lui de s’adapter à mon moment personnel.
Quand je refuse de déjeuner avec un groupe, cela surprend.

« Ah bon, tu veux pas venir avec nous ? »
« Tu n’aimes pas le resto -remplir avec le type de nourriture- »
« Tu boudes ? »

Non, je boude pas,
Non, j’ai pas toujours envie de faire l’effort de comprendre,
Non, j’aime tout type de nourriture,
Non, je ne veux pas être rabat-joie avec mes remarques et mes rappels à l’ordre.
Non, je voudrais juste profiter de ce moment comme tout le monde.

Oui, il m’arrive d’aller manger avec des personnes qui ont la même problématique que moi, et ça devient un moment plus convivial. Manger avec quelqu’un qui fonctionne comme moi, avec un peu de français signé pour soulager la compréhension. C’est un moment si j’ose dire, salutaire.
Oui, il m’arrive aussi de manger toute seule. Et il ne faut pas être choqué par la volonté de vouloir être seul. On vit dans une société où tout est connecté.

De profiter de ce moment pour me reposer, penser à autre chose qu’à ces moments qui peuvent être parfois pesants, où tu te retrouves au milieu d’un groupe et ne rien comprendre aux conversations parce que trop de bruit, pas assez de lumière, parce que les gens n’articulent pas assez, parce qu’ils ne regardent pas forcément dans ton sens, ou simplement la tablée est trop nombreuse…

L’heure du déjeuner doit être un moment de détente pour tout le monde.

16 pensées sur “Déjeuner avec soi-même ”

  1. mais je comprends tellement
    manger seule, avec un livre, ou mon tricot, ou soyons fou avec les 2
    le seul moment à moi de la journée,
    celui ou je peux ne penser ni à mes collègues, ni a ma petite famille, mais rien qu’à moi
    et ça fait du bien

  2. hé oui, ma chère, plus l’âge avance, plus de poids de société alourdi notre quotidien …les yeux se fatiguent également, on a le choix de vivre comme on le souhaite, heureusement ce choix est permise. Mais vivre comme les entendants, hou là quel dilemme § § § à nous de faire voir les autres quand on ne peut pas suivre.. se moquant ? couper la parole ? dire n’importe quoi pour changer de sujet ? ou s’écarter plus loin, prendre le large pour admirer sa tranquillité.. même si par derrière on parle encore.. à nous d’imposer nos questions essentielles pour avoir de réponses claires.

  3. 200% d’accord avec toi Sophie!
    surtout qu’en ce moment, ce n’est pas facile au resto d’entreprise… Je m’éclipse souvent quand vient l’heure du déj. J’avoue que le matin, je me renseigne auprès des collègues que j’apprécie, s’ils-elles seront là le midi. En fonction de leur présence, je viens ou pas…
    Ou alors je prends un sandwich et je vais sur internet ou je lis mon bouquin sur mon bureau…
    Ou alors je déjeune avec ma mère, mes amis qui travaillent dans le quartier, mes copines qui viennent me voir…
    Ou alors je fais des petites courses, du shopping qui me fait du bien. Heureusement que je n’achète pas souvent! 🙂

    1. Le resto d’entreprise, je l’ai déserté. Je trouve ça triste à mourir.
      Le sandwich devant le clavier, c’est hors de question pour moi, j’y passe suffisamment de temps la journée que non. et puis, la nourriture sur le clavier … no comment.
      Le shopping j’évite au max, je suis dans les quartiers des galeries lafayette/printemps … 😉

  4. Merci Sophie de me permettre de percevoir un peu de ta réalité. Je me rends compte qu’il en va aussi un peu de moi et de mon implication pour que le confort des échanges soit équitable…
    Si tes collègues te proposent de les accompagner c’est qu’ils apprécient ta compagnie .
    Après, leurs façons pour communiquer au mieux avec toi mérite encore des efforts c’est certain!
    Dans tous les cas continue de nous partager ton quotidien et de nous bousculer gentiment. Tu nous enrichis et nous, on aime te lire.

    1. Vos retours sont tout aussi importants, c’est aussi une bonne façon de voir comment ca peut être perçu. Il n’est jamais facile d’échanger sur un sujet sensible.

  5. Bonjour Sophie,

    Je n’ai pas la même problématique que toi, pourtant je me retrouve dans ce que tu dis.

    Il m’arrive très souvent d’apprécier de déjeuner tout seul. Je le fait 2 à 3 fois par semaine. Et cela me fait beaucoup de bien. J’aime beaucoup lire un livre en mangeant. Cela me permet de me couper entièrement de ce qui m’entour.

    Je me fait également très souvent mes repas à l’avance et en été j’aime bien me balader dans Paris à la recherche d’un petit coin sympa et calme où je pourrais manger mon repas. J’aime bien manger dehors quand il fait beau.

  6. Merci 🙂
    Parce que oui c’est agréable de manger seule et de penser à soi! De prendre l’air, le soleil…
    Oui c’est cool d’avoir une personne qui ne parle pas la bouche pleine, même quand on entend bien. Même en entendant, c’est difficile de comprendre…
    Et oui c’est génial de pouvoir manger dans le calme, l’harmonie et la zen attitude.
    Tu as tout à fait raison!!

  7. Ah oui je comprends.
    Il y a bien longtemps que je ne mange plus que seule, et tant pis si on me dit distante… J’ai cessé d’essayer de leur faire comprendre, c’est trop souvent : « j’y pense et puis j’oublie »…

    J’ai acheté un bouquin récent d’une écrivaine qui dévoile son handicap auditif, elle a une seule oreille touchée, mais le peu que j’en ai lu touche assez juste sur ces situations d’évitement, ces stratégies qu’il faut mettre en place pour éviter ceci, cela…

    Un autre bouquin pas mal, c’est Sourdine (il me semble que c’est le titre), de David Lodge.

    Les bouquins sur le sujet, je ne sais pas s’ils sont nombreux, mais on se sent moins seul à travers eux, je trouve.

  8. Bonjour Sophie, je suis sourde implantée cochléaire. J’ai essayé pendant un moment de faire comme les entendants, mais cela a engendré trop de fatigue et de frustration. Si je déjeune très souvent seule, j’accepte de déjeuner avec trois personnes maximum, après c’est ingérable pour moi. Mes collègues comprennent très bien, d’autres personnes refusent « d’entendre ». Tant pis, mon bien être passe avant tout. Donc, continue comme cela, tu es libre de faire au mieux pour toi !!

    1. Merci pour ta visite, c’est ce que j’essaie de faire la plupart du temps. Me ménager.
      Après il n’est pas toujours possible de rester à l’écart pour le bien être d’une équipe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *