Le temps des vacances

Après 15 jours en Normandie où je n’ai eu qu’un seul jour de pluie alors qu’il pleuvait sur toute la France, j’ai eu de la chance !
Je suis repartie à nouveau avec mon fils en vacances en Vendée.

Arrivés avec beaucoup d’avance à notre gare de départ, instinctivement quand son papa n’est pas là, il me dit tout ce qui se dit oralement.
Dans le bus, dans le RER, dans le TGV. Inlassablement, je lui dis que tout va bien. Je gère, qu’il y a pas de problème.

Il me répond que si, il y a un problème de RER mais que c’est pas dans notre sens. Je le suspecte de penser à son papa (parti en même temps que nous au travail) qui a pris le RER vers Paris puisque nous sommes partis vers Marne-la-vallée. Je ne dis rien. Je lui souris, je le rassure.

Pendant notre heure d’attente, nous avons flâné au kiosque, je lui ai acheté un casque audio puisque le sien était cassé. C’était l’occasion pour l’étrenner en plus entre les dessins animés, les jeux sur la tablette.
Un long voyage nous attend, il faut bien s’occuper.

L’heure arrive, nous montons dans notre TGV, on s’installe.
Mon fils s’empresse d’essayer son casque sur sa tablette.
Moi, impuissante face à son casque car je ne sais pas si le son est fort, si les gens autour entendent.

Je vois une grand-mère se retourner, je suspecte le son être trop fort, je dis rien. Je vois personne bouger par rapport au casque. Machinalement, je dis à mon fils de baisser un peu le son sans préciser pourquoi.

Et bizarrement de temps à autre, lui-même retire le casque et le met un peu plus loin de ses oreilles pour voir si on entend quelque chose puisque c’est quelque chose que je ne peux pas verifier ou contrôler.
Un petit manège qui dure un peu plus de 20 minutes.

Je trouve ça mignon et responsable de sa part car à 7 ans, on a certainement autre chose à penser qu’à devoir être autonome au niveau sonore.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *