Minitel, liberté si chère.

Minitel Dialogue

À l’heure où j’écris ce billet, le Minitel est en train de disparaître.

Cet objet qui a peuplé des millions de foyers français.
C’était pour certains, un annuaire numérique, pour d’autres, un objet permettant de voir de nouveaux horizons.

J’ai du mal aujourd’hui quand je vois qu’on assimile directement le Minitel à ces services roses.
Alors que c’était un outil formidable mais aussi cher.

J’ai eu le Minitel chez moi, je ne sais plus quel âge j’avais mais j’étais au collège, en pleine adolescence.

Ce Minitel était ma liberté de communication, je bravais parfois les interdits, le cœur battant.

Qui n’a pas essayé ces forums où tu parlais à des inconnus, si parfaits, que même moi je m’inventais un personnage féminin avec un prénom que je n’avais pas. Le cœur battant, j’ai testé une fois ces services, avec la peur au ventre de me faire choper.

Cet outil qui me permettait de parler avec d’autres personnes sans que je doive passer par mes parents.
C’était juste génial.

Mais, ce Minitel a eu plusieurs apparences, la première fois il était marron foncé, voire chocolat. C’est le Minitel que la plupart des gens ont eu. Moi j’ai eu une seconde version. Un Minitel qui était de couleur beige et qui ne se repliait pas, c’était le Minitel 1 dialogue. Il prenait une place folle dans le salon. Ma mère a accepté cet outil si moche, si inesthétique parce qu’il me donnait une petite part de liberté. J’en ai eu un troisième, qui était accompagné d’une boite noire avec un bouton rouge.

Je ne pouvais pas savoir quand le téléphone sonnait si c’était pour moi ou pas. Les premiers jours de présence du Minitel à la maison, j’étais toujours aux aguets. Comme pour tout ce qui pouvait être nouveau et améliorer mon autonomie au quotidien.

Quelle excitation quand le téléphone sonnait, qu’on allumait le Minitel, que j’attendais de voir les premières lettres apparaître sur mon écran en noir et blanc. Je m’amusais à reconnaître les personnes dès les premières lettres, grâce au style, grâce à la vitesse de frappe…. Tout un ensemble qui me permettait de savoir qui m’appelait.

Liberté si chère, la facture téléphonique explosait si je dépassais tant de temps. J’ai appris à taper vite quand on sait que la minute était excessivement chère. Que ma maman était souvent pas très loin pour me rappeler à l’ordre, même si parfois il y avait des excès.

Le 36 18, ce service qui était une révolution pour les sourds et malentendants. Ce service « minitel à minitel » ou son petit nom est « Miami« , exotique n’est-ce pas ?
La minute était très chère. Plus chère que celle du 36 15 qui était déjà de l’ordre approximatif de 9 euros de l’heure soit 60 francs pour l’époque.
Miami et 36 14*handitel ont été mes premiers réseaux dès que j’ai eu la possibilité de les utiliser.
Handitel était un forum d’handicapés en tout genre, on s’y retrouvait avec les copains du lycée et de l’association d’étudiants dans laquelle je participais.

Ce Minitel a aussi été le premier outil avec lequel j’ai pu communiquer avec mes tantes qui s’étaient équipées spécialement pour moi, pour que je puisse communiquer avec mes parents quand j’étais en vacances chez elles. Liberté quand tu nous tiens, quand on t’a goûtée, on te lâche difficilement.

C’est pas avec amertume que je vis la disparition du Minitel, puisque Internet a pris le relais.
Mais c’est une autre histoire là…

Juste un peu de nostalgie envers cet outil si formidable pour l’époque.

6 pensées sur “Minitel, liberté si chère.”

  1. Comme toujours, tu décris si bien des choses… Au fur et à mesure que je voyais disparaître à petit feu le minitel, cela ne me faisait ni chaud ni froid..
    Mais là, grâce à ton récit, je me suis plongée dans ce passé similaire, surtout ce battement de coeur que j’avais oublié… C’était si nouveau, cette indépendance nous donnait de l’adrénaline! Surtout quand on a été amoureux, on attendait avidemment un appel! Ou un message BAL!
    Je me rends compte que j’écrivais beaucoup, longtemps, j’étais très bavarde, avec beaucoup d’émotions.
    Et sur internet, j’en ai moins, je suis moins bavarde….. Pourquoi?…. Ca se banalise?….

    Merci pour cet article très fort!!

  2. Pas étonnant qu’après tu te sois lancée dans le net

    Dans les années 80 j’en avais un sur mon bureau et ainsi j’ai pu retrouvé un Papa d’enfant hospitalisé qui avait une chambre en RP dans un hotel au nom de volcan…mais ainsi son petit a pu être avec lui….

  3. Témoignage simplement formidable.Aujourd hui, décembre 2014, je recherche pour ma soeur sourde un Minitel dialogue car si elle a pu continuer à correspondre avec notre mère, c fini maintenant car son Minitel ne fonctionne plus…et ma mère âgée de 90 ans a du mal avec les nouvelles technologies..donc je ne désespère pas de lui retrouver un Minitel dialogue car ça passait encore jusqu à présent malgré out ce que on a voulu nous faire croire..(arrêt définitif…!)
    J espère que 2 ans après cet article sera lu…quant à moi je continue mes recherches…si vs savez ou je peux trouver qquechose….:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *