Renaissance auditive #3

L’adaptation aux nouveaux appareils n’a pas été évidente cette semaine. Impression d’avoir un cerveau en vrac à force de décoder tous ces nouveaux sons que je ne connaissais pas.

Les nouveautés, je les ai listées pour me rendre compte :

Entendre les adolescents passer dans la rue, les entendre parler à travers le carreau.
Ce coucou, haut perché dans mon jardin, je l’entendais mais pas aussi distinctement. Là, j’ai l’impression qu’il est juste à côté de mon oreille.

Je suis allée mardi matin au think thank de media4d pour l’accessibilité des médias. Je me suis rendue compte que je pouvais entendre les gens souffler dans le micro. J’ai été d’ailleurs surprise d’entendre l’interlocuteur et de le voir faire. Avoir le son avec l’image est percutant.
Le son est bien plus net, je comprends mieux les gens.

Mais attention, entendre ne veut pas dire comprendre.

J’ai testé lors d’un déjeuner dans un restaurant, le second programme qui me permet d’activer le micro avant et de mettre en second plan les bruits et brouhaha environnants. La différence est plutôt impressionnante. J’entends vraiment la personne qui est face à moi et le brouhaha est vraiment moins gênant.

Je ronfle quand je suis vraiment épuisée et ça, ça m’a réveillée. Il arrive que le sommeil arrive plus vite que le temps que j’enlève mes appareils et je me suis entendue ronfler / respirer. C’est assez surprenant en fait.
S’entendre respirer quand il n’y a pas un bruit dans la pièce, c’est impressionnant.
Je me demande si c’est pas fatiguant à force pour tout le monde ou si c’est un bruit qu’on assimile à son quotidien par la suite ? J’ai beaucoup de sons comme ça dont je me rends compte qu’on vit malgré nous dans un environnement sonore assez présent.

Je m’aperçois que j’entends s’il y a des gens derrière moi qui parlent dans la rue, c’est plutôt rassurant moi qui n’arrivais pas à savoir si j’étais réellement seule ou pas.

Entendre le frottement de mes cheveux quand je fais une queue de Cheval, wow.

Les touches de ce clavier qui font du bruit ou le tapotement des doigts sur la tablette, ce sont des bruits nouveaux pour moi, je me dis que c’est malgré tout un monde sonore bien plus présent qu’on le croit.

Je commence à comprendre le besoin de certaines personnes à vouloir mettre de la musique en fond sonore pour justement cacher ces bruits désagréables comme le ronronnement du frigo ou du lave-vaisselle …

Globalement je suis pas déçue. Juste un peu de mal à m’habituer, ou plutôt beaucoup d’informations nouvelles à emmagasiner.

Après une semaine d’adaptation, quelques moments de silence sont les
bienvenus de temps en temps. C’est reposant.

Il y a 7 ans, j’avais eu un gain de 10 décibels en changeant d’appareils. Cette fois, j’en gagne 20 de plus, ce qui est un progrès auquel je ne m’attendais pas et j’ai encore du mal à le réaliser.

23 pensées sur “Renaissance auditive #3”

  1. Hello sophie tes appareils sont bien tentants ! Tu peux
    Me dire le modele en mp ? Je suis en phase de test 😉
    Comme toujours super texte !
    Bises

  2. > Je me demande si c’est pas fatiguant à force pour tout le monde ou si c’est un bruit qu’on assimile à son quotidien par la suite ?

    On l’assimile. Peut-être aussi que ton réglage doit être revu, non ? Le mien a été fait en 5 ou 6 séances…

  3. Merci pour ce billet, Sophie ! Cette narration de ton expérience est saisissante.

    J’entends soudain par tes oreilles et cela trouble ma perception de ce que je considère – à tort – comme « normal ».

    S’entendre respirer… Comme un clignement d’yeux, on n’y fait plus attention tellement c’est automatique. Il suffit pourtant d’en prendre conscience, se concentrer sur sa respiration pour mieux embrasser l’instant présent. Un petit « carpe diem » qui fait du bien !

  4. Merci pour cette belle description d’un monde dans lequel je me reconnais. Je vous signale un très beau spectacle « Journal de ma nouvelle oreille » par Isabelle Fruchard qui raconte justement la découverte d’un nouveau monde sonore avec ses nouveaux app. auditifs. C’est touchant et magnifique, enfin la surdité ose être mise en spectacle de théâtre avec humour et joie.
    Un lien qd il est passé au théâtre à Nice:
    http://www.tnn.fr/fr/spectacles/saison-2013-2014/Journal-de-ma-nouvelle-oreille
    Bonne suite de découvertes sonores avec les plus et les moins!

  5. J’ai les mêmes que toi (nitro 7mi) et effectivement les sons sont trés différents des phonak que j’avais (naida), les sons me paraissent plus clairs, moins feutrés et etouffés. Cela me rajoute des repères environnementaux car je « comprends  » mieux les sons et c’est super. En négatif, je constaterai peut etre une petite perte d’intensité sur certains sons (miaulement, eau qui coule..) En contrepartie, certains sons me sont trés désagréables (sons crillards), m’éclatent à l’oreille. Cela demandera sans doute un réglage mais pas sur car cela a surement un rapport avec les crêtes…

    1. Quand tu dis perte d’intensité c’est à dire que tu ne les entends plus ? J’ai des bruits qui sont plus présents que d’autres, certains me rendent dingue oui. Mais ça nécessite un réglage je pense, on peut pas s’adapter d’un coup à de nouveaux appareils. 😉

  6. Je suis contente pour toi Sophie, je ne te dirai pas bienvenue dans mon monde car je sais que nous vivons dans le même avec des décibels différents, cependant je suis heureuse pour toi.
    Bises à toute ta tribu

  7. « Je me demande si c’est pas fatiguant à force pour tout le monde ou si c’est un bruit qu’on assimile à son quotidien par la suite ?  »
    Les appareils auditifs, même s’ils ont fait de gros progrès, sont fatigants à porter, et amplifient des sons que tu n’entends pas ou presque plus quand tu as une audition normale (je suis une devenue malentendante, j’ai eu très bien entendu).
    Il faut te dire que ce que tu entends, ce ne sera jamais ce qu’entendent les gens qui entendent, pour le moment, on en est très loin. Les appareils ne discriminent pas assez les sons parasites : claquement de talons, bruit du métro, des voitures, et autres sons qui donnent l’impression d’entrer dans la tête tant ils sont forts pour le porteur de prothèses.

    1. Merci pour ton message, je suis bien consciente que je n’entendrai jamais comme tu as entendu. Ca c’est certain. Les sons sont différents pour chacun en fait. L’interprétation que fait notre cerveau nous est propre. 🙂

  8. (suite parce que tout ne rentrait pas 🙂
    D’où l’intérêt d’avoir plusieurs programmes, et une télécommande, ce n’est vraiment pas un gadget, c’est vraiment salvateur de pouvoir couper le son ou le baisser vite, de mettre le programme qui mettra la voix en avant dans le bruit, etc.
    Mais on peut dire que les appareils ont bien évolué, j’ai connu des appareils qui m’ont presque rendue dingue dans les années 90, au début du numérique, ils ne discriminaient presque pas les sons parasites, c’était éprouvant. Là ça fait depuis 10 ans que ça va mieux. Et pourtant, mon audition baisse régulièrement et les appareils sont réglés de plus en plus fort…

  9. Personnellement je porte des appareils auditifs depuis que j’ai 3 ans (mal-formation des oreilles) et je peux te dire que je me rappelle de ma toute première fois que je les ai porté ! Par exemple je m’entendais pour la première fois aller au toilette, les clignotants des voitures, les bras qui frottaient mon manteau en nylon et quand je me coiffe comme tu dis WOW ! et pleins d’autres choses, alors oui je te comprends lorsque tu découvres tous ces bruits qui s’offre à toi ! ;D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *