Aux armes citoyens !

J’ai longuement hésité à écrire ce billet, et puis, je me suis dit que j’allais quand même vous partager mon point de vue, celui d’une personne sourde.

Les premières interventions officielles pour l’annonce de l’épidémie du Coronavirus en France n’ont été sous-titrées qu’au journal télévisé et encore, avec du retard puisque c’est du direct. Il est possible que je n’aie pas toutes les infos et que mon billet soit décousu.

Les points de situation coronavirus Covid-19 sont accessibles en LSF seulement sur le site de solidarites-sante.gouv.fr mais pas sous-titrées. Il n’y a pas de retranscription à minima sur chaque vidéo, c’est dommage … Je comprends la LSF mais ce n’est pas une langue dans laquelle je suis à l’aise.

Les déclarations du Premier ministre ne sont pas accessibles en LSF ni sous-titrées. Elles le sont quand cela passe au journal télévisé.

Une période comme celle-ci, c’est très anxiogène. C’est doublement anxiogène car j’ai parfois peur de ne pas avoir toutes les informations en main et qu’elles ne sont pas forcément toutes accessibles. Souvent quand ils disent « appelez le 15 », pour moi ça sera pas le 15 mais le 114. Il faut faire preuve d’adaptation concernant les numéros. Des infos circulent de toutes parts, des vraies comme des fausses. J’évite de trop regarder les réseaux sociaux et les actualités car c’est quelque chose qui tourne en boucle. Je suis d’accord qu’il faut faire attention, mais ça devient pesant sur le moral.

Le jeudi 12 mars, j’ai attendu l’allocution présidentielle comme de nombreux Françaises et Français. Cette allocution où il est annoncé que les établissements scolaires étaient fermés à partir de lundi et ce jusqu’à nouvel ordre.

J’ai été surprise de voir de la vélotypie incrustée dans un bandeau dans l’allocution présidentielle et l’interprète à droite dans une petite fenêtre. Mon premier réflexe a été de voir ce qui n’allait pas*… Mais il faut souligner l’effort, il y a eu de la vélotypie et de la LSF, ce qui n’arrive pas souvent ! Ca devrait être un automatisme contrairement à l’antibiotique 😉

La preuve, la France entière a découvert la vélotypie. Ça s’est ressenti sur les réseaux sociaux. Il était temps !

Ma deuxième pensée a été : « ouh là, rester à la maison avec le fiston, chaud, chaud … ». Donc si Squeezie m’entend, ça serait super chouette qu’il fasse une vidéo là dessus !

Ce titre de blog me trottait dans la tête depuis la dernière allocution présidentielle où le président de la République, Emmanuel Macron, a martelé dans son discours « Nous sommes en guerre ». C’est une guerre sanitaire mais pour la génération dont je fais partie, qui n’a pas connu la deuxième guerre mondiale comme mes grands-parents, les temps sont bizarres, c’est une guerre.

Les rues sont vides, les passants se font rares, il y a un silence pesant dans les rues pour les entendants. C’est un silence que vous pouvez toucher du bout des doigts quand je n’ai pas mes implants cochléaires. Ce côté « pesant ». Mais je me rends compte que ce n’est pas tout à fait le même silence car les oiseaux pépient au plus fort de ce qu’ils peuvent faire ou bien c’est parce qu’il n’y a plus de pollution sonore ?

Les cours par internet du fils se passent, il a une séance tous les jours en visio / audio pour la plupart. Ils arrivent à être une vingtaine de connectés pour tous les niveaux du collège. De ce côté, il gère, moi je donne des coups de coude en demandant t’as fait tes devoirs, t’as révisé… Je me suis refusée de m’énerver même si ca a été le cas les 3 premiers jours. Maintenant, on commence à trouver notre routine à la maison.

Dimanche, je suis allée voter. Les précautions avaient été prises (distance, gel, rideau semi-ouvert). Première impression bizarre, les rues sont vides malgré les quelques passants que nous croisons. Sentiment qu’il y a eu une bombe et que plus personne n’habite ici. Les oiseaux chantent fort, on les entend clairement.

Je me rends compte que les temps sont plus silencieux, je ne m’étais jamais rendue compte de certains bruits dans la rue que je reconnais maintenant qu’il y a ce silence partout.

Je vais pas vous cacher que les masques, ca me rassure pas des masses et surtout je peux pas communiquer puisque je lis sur les lèvres même si je suis implantée.

Je suis allée à la pharmacie en début de semaine et j’ai été confrontée pour la première fois à un échange avec une personne masquée. Je me disais « zut, c’est la cata, ca va être compliqué » et bizarrement, c’est l’effet inverse qui s’est produit. J’en ai été la première surprise. J’ai compris ce qu’elle m’a dit. Je me suis excusée de ne pas comprendre du premier coup, la pharmacienne avait compris. Elle parlait clairement dans son masque et moi je répétais comme un perroquet ce que j’avais compris, elle acquiesçait de la tête pour me confirmer que c’était bien ce qu’elle avait dit.

Sentiment de fierté dans ces moments difficile quand même, me dire que j’arrive à comprendre alors que c’est quelque chose que je n’aurais jamais imaginé. C’est des phrases courtes mais quand même !

Lors de la deuxième allocution présidentielle, le confinement a été confirmé. J’ai pensé à ma mamie qui est en EHPAD et que ça n’allait pas être facile pour elle. Je voulais lui envoyer une carte pour son anniversaire le 18 mars, je ne l’ai pas fait car je ne voulais pas aussi impliquer les services postaux qui ne sont pas protégés. Je ne voulais pas l’appeler avec Rogervoice, car elle n’aurait pas compris que j’appelle. Chose que je n’ai jamais faite avec elle malgré les nouvelles technologies. Je ne veux pas la perturber pour en plus compliquer la tâche des équipes qui sont sur place. Sa mémoire à court terme ne marche plus, ça aurait pu provoquer une panique chez elle. J’espère tout simplement qu’elle est bien confinée et j’espère la revoir bientôt. J’ai des nouvelles régulièrement par mes proches.

Ce matin, j’ai imprimé mon attestation de déplacement dérogatoire (accessible en pdf pour mes amis aveugles) pour pouvoir aller chercher mon traitement et faire mes courses pour la quinzaine de jours à venir.

Au supermarché, j’ai eu la même réaction qu’à la pharmacie. Je me suis excusée auprès du boucher en lui disant que je lui faisais confiance pour les morceaux que je voulais et que je ne pourrai pas comprendre ce qu’il me disait avec mon plus beau sourire. Je n’ai pas tout compris mais j’ai saisi quelques bribes. Le message est passé clairement.

Ce matin, ce n’était pas les rouleaux de PQ qui m’inquiétaient, c’était plutôt le fait de trouver un tableau velleda pour pouvoir écrire dessus si jamais nous devions être amenés à avoir des masques et que je doive communiquer avec des personnes masquées qui ne maitrisent pas la LSF.
J’ai plaisanté avec le caissier en lui montrant le tableau velleda que j’ai acheté pour parer au pire si cela devait arriver.

J’ai été contrôlée à la sortie du supermarché, j’ai encore une fois compris ce que m’a dit l’officier de police même si je m’attendais à ce qu’il allait me dire. Quand on est sourde, on a parfois cette capacité à comprendre avant même que la personne parle. J’avoue que je ne suis pas sereine malgré toutes les précautions que nous prenons.

Au fur et à mesure que nous avançons dans le confinement, sans oublier les équipes médicales qui sont en première ligne et que nous nous devons soutenir, l’accessibilité se met en place petit à petit. D’abord la lsf sur les vidéos, la vélotypie sur les allocutions du président de la République, le doublement d’heures sur les forfaits téléphoniques le doublement par la Fédération Française des Télécoms (FFTélécoms) du temps de communication accessible accordé aux personnes sourdes ou malentendantes via leur opérateur de téléphonie perso.

Maintenant, je vais essayer de faire des activités qui soient créatives pour justement avoir un peu de légèreté dans ce quotidien qui risque de durer.
J’ai quelques copains qui m’ont interpellée pour faire ces apéro-visio et tricot-visio ! Essayer de renouer du contact social malgré le confinement qui est nécessaire à ma convalescence.

Notes :
* Le bandeau noir est pas assez foncé, l’opacité est en dessous de 30% alors les sourds qui ne voient pas bien, c’est pas très très pratique. L’interprète en LSF qui ne fais pas 1/3 de l’écran de la télévision et qui de plus est sur un fond transparent alors qu’un fond uni aurait été judicieux pour les personnes sourdes dont la vue est mauvaise.

7 réflexions sur « Aux armes citoyens ! »

  1. Merci Sophie, pour ce bel article, dans lequel je me suis bien reconnue ! Bon confinement à vous trois, bises et à bientôt j’espère !
    N

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.