Paris Web 2018

Page d'accueil de Paris-Web et Pixel, mon chat qui observe la page

Comme chaque année, je fais un billet après chaque Paris Web.
Cette nouvelle édition m’a encore permis une fois de me dépasser.

J’avais rêvé d’y aller, j’y suis allée, j’ai participé en tant qu’oratrice et enfin en tant que staffeuse. Une période intense de 3 jours + 1 jour de préparation.

Passer 3 journées complètes avec beaucoup de monde, alors que ces derniers mois, j’étais plutôt dans le calme. C’est un exploit renouvelé comme l’an dernier. Davantage mieux supporté, c’est normal, j’arrive à ma deuxième année avec mes 2 implants cochléaires.

J’ai vu quelques conférences, dont une en mode groupie pour celle d’Emmanuelle à qui j’avais promis d’y être, parce qu’elle est une des personnes qui m’a aidée à prendre ce choix difficile de me faire opérer. Mais aussi car nous sommes toutes les deux concernées et qu’elle a osé vous livrer de vive voix, ce que je n’aurais pas pu faire en tant que staffeuse. Je suis ravie que d’autres personnes sourdes interviennent en tant qu’orateur•trice, pour montrer la diversité de chacun•e.

J’ai aimé entendre certaines voix, j’ai aimé reconnaître uniquement par l’audition certains mots de certaines personnes. En particulier, celle d’Agnès, où j’étais en forme (en même temps, le mot était récurrent : boulettes), celle des personnes anglophones où j’arrivais à entendre certains mots spécifiques. Je me suis rendue compte qu’auditivement, j’avais progressé. Je n’ai pas forcément réussi à le formuler durant l’évènement, c’est mon sentiment. C’est compliqué à expliquer mais je continue à garder mon journal pour pouvoir le faire un jour. J’ai certainement progressé dans la parole, c’est fort possible. Vous l’avez peut-etre constaté ou pas.

J’ai été ravie de voir davantage de personnes sourdes qui cultivent elles aussi le web de demain. Ça m’a fait plaisir de voir que l’accessibilité qui nous tient à cœur porte toujours ses fruits, toujours plus chaque année. Paris Web propulse ces personnes toujours plus haut, oui, plus haut (d’accord pas comme Buzz l’éclair avec « Vers l’infini et l’au-delà »).

J’ai eu des moments où j’ai eu mal à la tête, oui, je ne le nie pas.

J’ai eu des moments où j’ai craqué (si vous l’avez pas vu, tant mieux 🙂 )

J’ai été très souvent derrière mon écran pour cette édition, j’ai pris plaisir à voir vos messages passer à une vitesse sur mon écran, j’ai vu des messages qui m’ont fait sourire et c’est à ce moment qu’on sait pour quoi on le fait.

Comme tous les staffeurs, je n’ai pas eu beaucoup de disponibilités pour pouvoir échanger longuement avec chacun·e des participant•e•s. Mais sachez, que j’ai savouré chaque moment passé avec chaque personne avec qui j’ai pu parler, même 5 minutes. Ce sont des moments précieux à garder en mémoire, des moments qui sont fugaces mais intenses.

Mais j’ai aussi pris le temps de faire passer du rose parmi vous. C’est toujours un plaisir de voir un sourire pointer sur le visage de chacun·e. Je garde précieusement les selfies que j’ai fait avec vous et ce costume qui vous a donné le smile.

groupe de personnes avec moi déguisée en bisounours rose
© Audrey Vittecoq-Laporte

Paris Web, c’est aussi un exercice de cardio comme on s’accorde à le dire avec Julie et Frank, 43 138 pas en 4 jours. C’est chaud quand même, mais je n’ai pas eu cette impression d’en avoir fait autant et c’est tant mieux.

Merci aux équipes de Trilogue Interprétation et Système RISP d’avoir été rudement efficaces durant cette édition 2018.

J’ai certainement oublié de remercier certain·e·s personnes, je m’en excuse d’avance.

Merci encore une fois, aux co-fondateurs de Paris Web, sans qui je ne serais pas là aujourd’hui (oui, désolée les gars, mais oui) ainsi que les personnes que j’ai pu rencontrer à la suite de tout ça.

Pour finir, merci à mes compères du staff d’avoir été solidaires, d’avoir été davantage inclusifs même si ce n’est pas toujours évident, ni automatique dans les réflexes, encore moins avec la fatigue. J’ai envie de vous dire que vous êtes supers. #ShareTheLove

L'équipe de Paris-Web 2018 au complet
© Hubert Sablonnière

J’espère que vous aurez pris plaisir à voir les conférences que nous avions sélectionnées pour vous, mais ce que je retiens, ce sont vos messages #parisweb qui sont positifs, et ça, c’est important !

Merci à vous d’être venus, d’avoir participé.

#ShareTheLove

2 réflexions sur « Paris Web 2018 »

  1. Merci à toi et à Emmanuelle de m’avoir permis de mettre les 2 pieds dedans, c’était extraordinaire ! Hâte d’être à la prochaine édition, en espérant que nous soyons encore plus nombreux !
    (Et là, j’oublierais pas la couche ! 😉 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.