La magie du rangement

La magie du rangement ou le cauchemar de par quel bout prendre son rangement… Cela fait plusieurs mois que je m’intéresse à ces pratiques de rangements. J’ai lu plusieurs livres, je n’ai pas fait de fiches de lecture la liste est bien trop longue mais pour le dernier, celui de Marie Kondo, qui connait un succès mondial, « la magie du rangement« , je vais faire un petit récapitulatif de ce que j’ai retenu.

L’idée est de pouvoir ranger la maison de manière efficace. La méthode KonMari consiste à ne pas ré-encombrer sa maison et être entouré de choses source de joie qui vous rendent heureux.

L’inconvénient est qu’il faut pouvoir tout d’abord dans un premier temps, faire le tri ce qu’on possède, d’enlever les choses inutiles qui nous encombrent. Selon l’espace où on vit, cela peut prendre un peu de temps pour la première étape surtout si nous sommes plusieurs à vivre (une famille) au même endroit.

Une chose est vraie, depuis que j’ai lu ce livre et rencontré des personnes, j’attache beaucoup moins d’importances aux affaires ou du moins j’arrive à me défaire de certaines choses. La question qui m’a le plus influencée est : « Si jamais un jour tu devais partir du jour au lendemain de chez toi, qu’est ce que tu emmènerais ?« . Ça n’a peut être pas d’importance pour vous, mais cette question a joué aussi dans mon désencombrement de mon chez-moi et dans mon détachement vis à vis de certaines affaires.

Il y a tout de même quelques paramètres à prendre en compte. Le livre est bien plus facilement applicable au Japon qu’à la France ou l’Europe. Pour la simple raison, nous ne sommes pas habitués à vivre dans des lieux dénués de meubles, bibelots. Pour ma part, quand je peux avoir moins de bibelots ou plutôt des surfaces nettes, j’apprécie.

Il faut être tous d’accord (chaque membre de la famille) dans le lieu de vie pour appliquer la méthode KonMari car si on est seule, on passe son temps à ranger et ce n’est pas vraiment efficace. Moi j’ai l’impression de passer mon temps à ranger bien que je sais que mon conjoint fait du mieux qu’il peut. C’est une impression. Elle est négative et j’aimerais bien que cela change.

Les habitudes quand elles sont ancrées,  il est difficile de les changer.

Ce que j’ai gardé du livre :

* Quand je range, si je peux jeter des choses auxquelles je ne tiens pas ou qui ne me servent à rien je les jette.

* Cas extrême : je garde certaines choses qui ne me servent pas actuellement mais qui pourraient me servir un jour ou l’autre, je les stocke à la cave (j’ai cette chance) dans un espace clairement identifié et surtout étiqueté)

* Quand je veux garder certaines choses mais qui pourraient être stockées de manière numérique, je les prends en photo.

* Quand je range, j’essaie de ne pas trop réfléchir à si je « garde » ou si je « jette« , il faut que ça soit rapide dans le rangement pour que ca soit efficace.

* Il faut penser en terme de catégorie et non pas pièce à ranger. Tout ce qui est vêtement doit être rangé au même endroit, ce qui est chaussures pareil quelle que soit la pièce.

* Pour ce qui est des vêtements, j’ai opté pour retourner tous les cintres dans un sens, et voir au bout d’un laps de temps, lesquels j’aurai le plus utilisés. Une fois ce laps de temps passé, je pourrai trier mes vêtements. Il faut que je passe l’étape du tri : trop petit, j’aime plus, plus au goût du jour, ou bien trop usé. Par contre parler à mes vêtements, ça j’arriverai pas. 🙂

* Le rangement des sacs à main dans la méthode KonMari, je ne l’utilise pas. Cela consiste à ranger les sacs dans les sacs. Je le fais uniquement pour les valises. Pour les sacs à main, c’est simple, j’en ai que 3.

* Le pliage des vêtements est efficace (pliage en deux des chaussettes par exemple)

* Le tri des livres je ne l’ai pas encore fait. Ça ne saurait tarder 🙂

* Le rangement vertical, j’essaie de ne pas empiler mais de ranger à la verticale. Beaucoup plus simple et efficace.

* Le tri des papiers, je suis pas d’accord avec le fait qu’il faille tout jeter. Ici encore une fois c’est une des différences entre la France et le Japon. Nous sommes obligés de garder nos fiches de paie à vie ou du moins jusqu’à la retraite, livret de famille, etc … Ce que j’ai retenu ici, c’est le tri d’emblée quand j’ouvre la boite aux lettres, on regarde ce qui est important on le classe tout de suite, ce qui est pas important on jette un œil dessus et après direction la poubelle. Je dois dire que c’est un système qui marche plutôt bien sans forcer. J’ai instauré un système de rangements de papiers, j’en reparlerai si besoin.

* Pensez à recycler les boites en particuliers, tout se recycle.

* Dans la salle de bains, le minimum est sorti. Savon, gel douche, shampooing. Inutile d’avoir 56 000 flacons, d’autant plus c’est pas forcément économique.

* Les garanties d’appareils ménagers, il faut penser à les rassembler dans un seul endroit et surtout quand on jette l’appareil en question, on jette la garantie et le mode d’emploi également qui va avec. On s’encombre pas inutilement. Si le mode d’emploi est disponible en version numérique c’est encore mieux.

* Quand je retrouve quelque chose qui va dans une boite, je le remets dans la boîte concernée.

* Les cartons d’appareils électroménagers, je les gardais tous jusqu’à présent, désormais je ne garde que ceux dont la garantie n’est pas dépassée ainsi que le matériel multimédia. Le reste va directement à la poubelle. Je me permets de faire ça car j’ai une cave.

* Quand j’achète quelque chose, je sors quelque chose de ma maison.

J’essaie de faire en sorte de ranger au fur et à mesure, et ce pendant un laps de temps défini. Par contre, surtout ne pas faire de « tetris » (ma spécialité selon mon mari)  de déplacer le bazar ailleurs dans la maison afin que la cuisine soit rangée mais pas le bureau parce que j’ai déplacé certains objets.

J’ai écrit ce billet suite à une réaction chez Marjoliemaman sachant que j’ai lu le livre quand il est sorti il y a déjà plus d’un mois. Voilà mon premier retour sur cet ouvrage. Je pourrai faire un bilan dans quelques mois quand j’aurai fini l’étape du tri.

6 pensées sur “La magie du rangement”

  1. Je l’ai terminé ce week-end, dévoré en moins de 2 jours ! Très inspirant, je ferai aussi un retour sur mon blog rapidos du coup, merci, j’ai hâte de voir comment tu vas mettre ne place et de m’y mettre chez moi. Bises.

  2. Plus facile au Japon, c’est vite dit… Les maisons et appartements sont petits. En général ça donne ça : teihengaku.com/wp-content/uploads/2015/04/img_4b2bcb59ad818d625486572cc476684a196089-99d54.jpg

    1. Manu, j’ai fait un raccourci. Je voulais dire que les mentalités sont différentes entre le Japon et la France. La culture ca doit jouer aussi sur le rangement non ? L’espace est nettement plus réduit au japon qu’en france si on généralise, non ?

      Je veux bien ton avis sur le livre de Marie Kondo au Japon, comment il est perçu 🙂

  3. très intéressant, va falloir que je le lise! j’ai lu quelques articles sur sa méthode, j’essaie mais c’est pas facile (surtout de se séparer de la laine et des livres => pas possible 😉 )

  4. Je ne connais pas cet ouvrage, en ce moment je lis Zéro Déchet de Béa Marie version américaine car le livre est adapté selon la culture du pays.

    J’essaie de désencombrer ma maison depuis des années, j’y arrive doucement mais sûrement, un placard à la fois! Et j’essaie surtout de ne rien conserver au cas ou, si cela n’a pas été utilisé depuis xx temps (période personnelle), je donne, je recycle, je réutilise et je jette en dernier recours.

  5. Il faudrait que je lise ce genre de livre ça me donnerait des idées pour m’aider à ranger. Je fais déjà pas mal de choses ces derniers temps mais je pense qu’il me manque des astuces ou conseils.
    Il faudra qu’on en parle plus en détail ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *