Carpe diem

img_1311.jpg

Paysages qui défilent à toute vitesse, nuages qui semblent immobiles alors que je suis dans un train. Un sentiment enivrant de liberté m’envahit. Mais cette liberté n’est pas réelle. 

Mon reflet dans la vitre est immobile, il bouge parfois selon l’éclairage du soleil et du paysage. Le soleil qui éclaire avec des intensités variables, comme si quelqu’un me parlait au fond de moi. Essayer de maîtriser ce vertige malgré le paysage qui défile à toute vitesse, me dire que tout va bien. 

Tantôt de la verdure, tantôt des champs de blé d’épi de couleur or prêts à être récoltés, tantôt des champs labourés avec leurs bottes de foin. 

Mon esprit est comme ce paysage qui défile à toute vitesse. Plusieurs sentiments m’envahissent. Parfois je voudrais être à hier, parfois je veux profiter de l’instant présent et parfois je voudrais être à demain. 

Ce mélange de sentiments est-il normal ? je ne sais pas. 

À l’idée de certaines pensées, ma mâchoire se serre et mes yeux s’embuent. 

Je me reprends. Il n’y a pas de raison d’être triste. 

Juste un manque, des manques. 

Certains seront comblés bientôt, d’autres j’espère rapidement et certains jamais… 

Se concentrer sur l’instant présent, me reposer, profiter, ne pas culpabiliser, ne pas avoir de regrets, c’est mes objectifs.

La patience est vertu…

Affiche de l'INJS sur la lecture labiale

La patience est vertu mais aussi frustration ! Sentiment que j’ai aujourd’hui, je dois être patiente par rapport à l’évolution de mon état de santé. Mes vertiges ne sont pas réapparus depuis 3 semaines, c’est un bon point par contre ayant perdu l’équilibre d’un côté, une grande fatigue est présente.

Je continue à faire des séances de kiné vestibulaire, ça s’améliore à chaque séance ! C’est une bonne chose. Il y a encore quelques photos de #salledattente en vue sur instagram à venir… 😉

Néanmoins les cervicales n’aiment pas ces séances car il faut compenser, gérer les muscles et l’équilibre. Par moments quand je tourne la tête, j’ai droit à une petite décharge électrique dans le haut du dos ou dans le haut des épaules pour me rappeler à l’ordre. Je dirai que c’est juste un mauvais moment à passer, que tout va rentrer dans l’ordre, c’est obligé ! #positiveattitude

Continuer la lecture de « La patience est vertu… »

Moments furtifs d’enfance

Minipixel saut à l'élastique

Ce matin, j’ai apprécié avoir la petite main de mon garçon dans la mienne en l’emmenant à l’école. Sentir ses petits doigts bouger dans ma main, qui s’agitent quand il me parle, c’est bien le seul moment de la journée où il est enclin à parler, à échanger. L’emmener à l’école le matin est une chose que je ne fais jamais quand je travaille puisque je suis la première à partir. Il a retiré sa main à l’approche de l’école, je m’aperçois que mon bonhomme grandit plus vite que je le pensais.

Un petit bisou furtif, je sens qu’à la rentrée prochaine, le bisou furtif ne sera plus là … savourer au maximum ces petits moments de bonheur. Continuer la lecture de « Moments furtifs d’enfance »

Déjà un an que tes blagues nous manquent.

IMG_0679-1.JPG

Tonton Claude, déjà un an que tu es parti. Difficile de ne pas laisser la tristesse m’envahir, car c’est pas ce que tu aurais voulu. Tu aurais voulu qu’on rie à chaque moment qui se présente.

L’année qui vient de s’écouler, je me suis surprise à penser à toi. Tu m’as accompagnée par la pensée dans mes moments joyeux, mes moments tristes. À chaque fois que je pensais à toi, je me demandais quelle serait ta réponse à ce moment, qu’est ce qu’il faudrait faire.

Je m’imagine ces réponses, ça me réconforte doucement.  Continuer la lecture de « Déjà un an que tes blagues nous manquent. »

Boule à facettes… 

img_5346.jpg

Les vertiges font partie de la catégorie des choses qui peuvent être handicapantes et qui ne se voient pas. On peut toutefois, mettre des stratégies en œuvre pour que cela ne soit pas le cas.

Il y a plusieurs types de vertiges, il y a les vertiges paroxystiques bénins, les vertiges de la maladie de ménière, et il y a les vertiges dûs à des cellules de l’équilibre qui meurent prématurément. Attention, je n’écris pas ça pour me plaindre, c’est un constat. Ce sont des choses qui arrivent.

Dans l’oreille interne, nous avons des cristaux dans les rochers (oui ! On a des rochers). Quand ces cristaux se déplacent et ne sont pas au bon endroit, les vertiges sont provoqués.  Continuer la lecture de « Boule à facettes…  »

2 jolis hamsters russes…

Museau de Perle et de Mandarine qui émergent des copeaux de bois

Nous avons adopté 2 hamsters russes pour la plus grande joie de Minipixel il y a maintenant 3 semaines qui étaient âgés de 4 semaines. Nous sommes allés les chercher chez un éleveur qui était près de notre domicile, mais surtout soucieux du bien-être et respect de ces petites bêtes.

Ce qui m’a convaincue, c’est qu’il ne fallait pas forcément une cage à barreaux, nous ne sommes pas très fans des barreaux à la maison, c’est une forme de prison. D’autant plus que les hamsters rongent les barreaux soi-disant pour se faire les dents … alors que la peinture de ces derniers est toxique. Une simple caisse en plastique, oui c’est pas forcément esthétique, mais bien plus respectueux de l’animal. D’autant plus qu’il ne peut pas s’intoxiquer avec quoi ce soit, et nous pouvons davantage en profiter visuellement.

Continuer la lecture de « 2 jolis hamsters russes… »

Alone. Inside. Outside.

img_4950-2.jpg

Il est de ces journées où tu peux te sentir seule à l’intérieur de toi et à l’extérieur de ton corps.

Le sentiment d’être seule n’est pas forcément plaisant. Ça dépend de la situation. Il arrive que j’apprécie d’être seule quand il y a trop de bruit par exemple, ou quand il y a trop d’informations négatives autour de moi.

Tu peux te sentir seule quand tu ouvres ton frigo et qu’il est vide. Aucun rapport, je sais mais moi c’est un sentiment de solitude. 🙂

En ce moment, c’est plutôt de la frustration car personne peut comprendre ce que je vis. Et parfois les messages que je reçois peuvent être maladroits, dans ces moments-là on peut se sentir seule. C’est un sentiment terrible. Je me sens seule parce que je parle pas à grand monde, chacun a sa vie. Je le sais.  Continuer la lecture de « Alone. Inside. Outside. »

Les défis #sanslesyeux

Capture d'écran du site internet de l'association Valentin Haüy

L’association Valentin Haüy met en ligne 3 défis, un défi par semaine dans le but de sensibiliser les voyants d’un quotidien sans la vue.

Les vidéos sont très explicites, je trouve que les défis qui ont été proposés par l’association devraient être repris par les services RH des entreprises qui souhaitent sensibiliser leur personnel aux situations de handicap. Ici, ce n’est que pour la vue, mais elle est tellement importante, mine de rien.

Il m’arrive souvent de me poser cette question, et si je perdais la vue alors que j’ai déjà perdu l’ouïe ? J’ai déjà cette chance de pouvoir connaître mon clavier par cœur.

Apprenez votre clavier par cœur, c’est toujours utile au quotidien, ça va toujours plus vite, et puis, on ne sait jamais… Continuer la lecture de « Les défis #sanslesyeux »

Doux souvenirs trois ans après…

Papi Jean sur les skis

Voilà 3 ans cette semaine que Papi Jean est parti.
3 années qui sont passées à la vitesse de la lumière, que je n’ai pas vues passer et qui en même temps à chaque moment important de ma vie, j’y repense. Pas tous les jours mais très souvent.

Nos anciens ont des habitudes que les nouvelles générations n’ont pas …

Quand je dis ça, je pense à l’électricité en particulier : « éteins la lumière quand tu n’es plus dans la pièce », ce qui n’est pas faux quelque part quand je repense aux énergies renouvelables qui s’épuisent …

Cette maudite porte du frigo où je n’avais guère le choix de m’extasier sur le contenu de ce dernier. Ma grand-mère n’avait pas la même manière de ranger les courses que mes parents. J’aimais bien regarder. Et lui qui pestait derrière moi : « Ouvre le frigo, jette un œil, referme et réfléchis et ensuite tu rouvres la porte pour prendre ce que tu veux mais fais vite ! » Continuer la lecture de « Doux souvenirs trois ans après… »

Tourbillon permanent…

Perspective du tunnel rouge de l'opera avec son tapis roulant

Ce matin, je rêvais que j’avais des vertiges. Quand je me suis réveillée, les yeux clos, à la vibration de ma montre, ça tournait toujours. J’espérais que ce n’était qu’un mauvais cauchemar. Que je les avais intégrés à mon cauchemar tellement cette histoire dure depuis notre retour de l’île Maurice.

J’ai ouvert les yeux, et là, le tournis. Aussi violent que si j’étais montée dans le pire manège de la foire du trône de paris, jusqu’à en avoir la nausée. Je les ai refermés, en espérant être mal réveillée. Même les yeux clos, j’avais ce maudit tournis. Je les ai rouverts. Qu’est-ce que c’était violent ces vertiges, ce tournis dont raffolent les gens qui montent dans ces manèges à sensation.

Je me décide à me lever, espérant au fond de moi que ce n’était qu’un tournis passager. Comme quand on se lève trop vite, ça arrive parfois chez les gens normaux. Je me lève, je me sens obligée de me tenir à mon lit, mon armoire, le mur. Continuer la lecture de « Tourbillon permanent… »