Alone. Inside. Outside.

Il est de ces journées où tu peux te sentir seule à l’intérieur de toi et à l’extérieur de ton corps.

Le sentiment d’être seule n’est pas forcément plaisant. Ça dépend de la situation. Il arrive que j’apprécie d’être seule quand il y a trop de bruit par exemple, ou quand il y a trop d’informations négatives autour de moi.

Tu peux te sentir seule quand tu ouvres ton frigo et qu’il est vide. Aucun rapport, je sais mais moi c’est un sentiment de solitude. 🙂

En ce moment, c’est plutôt de la frustration car personne peut comprendre ce que je vis. Et parfois les messages que je reçois peuvent être maladroits, dans ces moments-là on peut se sentir seule. C’est un sentiment terrible. Je me sens seule parce que je parle pas à grand monde, chacun a sa vie. Je le sais.  Continuer la lecture de « Alone. Inside. Outside. »

Doux souvenirs trois ans après…

Voilà 3 ans cette semaine que Papi Jean est parti.
3 années qui sont passées à la vitesse de la lumière, que je n’ai pas vues passer et qui en même temps à chaque moment important de ma vie, j’y repense. Pas tous les jours mais très souvent.

Nos anciens ont des habitudes que les nouvelles générations n’ont pas …

Quand je dis ça, je pense à l’électricité en particulier : « éteins la lumière quand tu n’es plus dans la pièce », ce qui n’est pas faux quelque part quand je repense aux énergies renouvelables qui s’épuisent …

Cette maudite porte du frigo où je n’avais guère le choix de m’extasier sur le contenu de ce dernier. Ma grand-mère n’avait pas la même manière de ranger les courses que mes parents. J’aimais bien regarder. Et lui qui pestait derrière moi : « Ouvre le frigo, jette un œil, referme et réfléchis et ensuite tu rouvres la porte pour prendre ce que tu veux mais fais vite ! » Continuer la lecture de « Doux souvenirs trois ans après… »

Tourbillon permanent…

Perspective du tunnel rouge de l'opera avec son tapis roulant

Ce matin, je rêvais que j’avais des vertiges. Quand je me suis réveillée, les yeux clos, à la vibration de ma montre, ça tournait toujours. J’espérais que ce n’était qu’un mauvais cauchemar. Que je les avais intégrés à mon cauchemar tellement cette histoire dure depuis notre retour de l’île Maurice.

J’ai ouvert les yeux, et là, le tournis. Aussi violent que si j’étais montée dans le pire manège de la foire du trône de paris, jusqu’à en avoir la nausée. Je les ai refermés, en espérant être mal réveillée. Même les yeux clos, j’avais ce maudit tournis. Je les ai rouverts. Qu’est-ce que c’était violent ces vertiges, ce tournis dont raffolent les gens qui montent dans ces manèges à sensation.

Je me décide à me lever, espérant au fond de moi que ce n’était qu’un tournis passager. Comme quand on se lève trop vite, ça arrive parfois chez les gens normaux. Je me lève, je me sens obligée de me tenir à mon lit, mon armoire, le mur. Continuer la lecture de « Tourbillon permanent… »

De fil en aiguille, le temps a passé …

Depuis quelques temps, je me suis remise à la couture. On dirait pas comme ça, mais oui, sur mon Instagram, je partage souvent mes étapes de couture en photos… Je montre un aperçu par ci, par là. Souvent, c’est à l’étape du patronnage, ou le choix du tissu.

Ce n’est pas évident de coudre pour soi, car il faut prendre le risque que le modèle ne me convienne pas ou que la couture se passe pas comme on veut … et puis, c’est vrai aussi que je ne me suis pas montrée en photo avec ces vêtements sur Internet. Alors qu’un avis sur ces choses que j’ai cousues pourraient servir à d’autres sachant que je n’ai pas une taille de guêpe, mais qui te font pas ressembler à un sac à patate. Continuer la lecture de « De fil en aiguille, le temps a passé … »

10 ans que je t’ai dit oui…

L’an dernier, je publiais un extrait de notre chanson que nous avions chantée.
Très souvent j’y repense. Elle est tellement vraie … et elle a été vérifiée tant de fois au quotidien. Même si on ne rigole pas tous les jours, je ne vois pas comment serait ma vie sans lui.

Et au milieu de ces ordis, ils se sont souri.

10 ans, ce sont les noces d’étain. On ne fera pas de repas aux chandelles cette année. Elle est spéciale cette année. On part à trois vers la destination que nous avions faite à deux il y a 10 ans.

Faire les 10 ans d’une conférence : Paris Web sachant que pour le premier j’avais pas pu y aller … Cette fois, nous étions ensemble. Une année vraiment spéciale.

Continuer la lecture de « 10 ans que je t’ai dit oui… »

Tonton bêtise est parti …

Fatigué par cette lutte permanente depuis ces dernières années.
Tu t’es battu tel un lion face à ce cancer très courageusement.
Finalement tu es parti.

Je ne veux pas que tu partes,
Je ne veux pas oublier ces souvenirs d’enfance,
Quand j’allais en vacances chez toi, j’aimais passer la journée avec Marie-France, vous attendre toi et les garçons rentrer le soir et partager le repas en famille,
J’étais toujours la dernière à avoir fini et toi le premier.
Ça te faisait rire, tu me taquinais en me disant de manger plus vite, en me disant d’arrêter de parler.

Continuer la lecture de « Tonton bêtise est parti … »

La magie du rangement

La magie du rangement ou le cauchemar de par quel bout prendre son rangement… Cela fait plusieurs mois que je m’intéresse à ces pratiques de rangements. J’ai lu plusieurs livres, je n’ai pas fait de fiches de lecture la liste est bien trop longue mais pour le dernier, celui de Marie Kondo, qui connait un succès mondial, « la magie du rangement« , je vais faire un petit récapitulatif de ce que j’ai retenu.

L’idée est de pouvoir ranger la maison de manière efficace. La méthode KonMari consiste à ne pas ré-encombrer sa maison et être entouré de choses source de joie qui vous rendent heureux.

Continuer la lecture de « La magie du rangement »

Jaune, bleu, blanc, rose

Jaune comme les jonquilles qui sont en train d’éclore de jour en jour. Chaque matin quand je pars au travail je regarde mon jardin, le soir quand je rentre je prends le temps de regarder mon jardin aussi.

Et je constate des changements tous les jours. Bleu comme les hortensias, Blanc comme les lys, Rose comme les giroflées ou le phlox. Ce sont des couleurs que j’ai plantées aujourd’hui.

Ce week-end fut un des plus productifs. Nous avons hérité de certains plants de mon beau-père qui étaient en Normandie.

Je crois que nous avons explosé notre nombre de trous creusés en une journée. Aujourd’hui, ont été plantés 5 hortensias, 1 fushia, 2 groseilliers, 13 framboisiers, une dizaine de dalhias (sans compter ceux que j’avais achetés), 6 lys, 2 giroflées, 1 pivoine, 1 phlox ainsi que des tulipes. Il ne me reste plus qu’à trouver un pot pour le genêt qui sera lui placé à l’entrée de la maison.

L’oranger du mexique et le céanothe ont été déplacés pour laisser leur place à l’hortensia et au fushia. Ces derniers ont trouvé une meilleure place.

fleurs

J’ai juste hâte de voir le printemps arriver… pour voir tout ce qu’on a planté. Le week-end prochain, je m’attelle au potager.

Overdose d’informations

Je me rends compte que nous sommes soumis à une overdose d’informations, de données, d’internet, de …
Trop de choses, un ensemble de trop

Forcée au repos, j’ai été obligée de ralentir physiquement mais pas intellectuellement.
Durant cette semaine, je me suis rendue compte que j’avais lu plusieurs billets similaires qui faisaient écho en moi.

« Le silence numérique fait du bien, il permet de se recomposer » — Karl

« Un peu de recul, ça ne fait pas de mal« — Stéphane

Je me suis rendue compte qu’on nous repassait souvent les mêmes images à la télévision cette semaine, certaines sont violentes, d’autres sont limite « campagne » comme si on essayait de nous vendre quelque chose … J’ai eu une overdose d’informations. J’ai eu envie de me couper de tout cela. De faire le vide. D’avoir du temps pour moi, pour ce que j’ai envie de faire.

Continuer la lecture de « Overdose d’informations »

J’ai descendu dans mon jardin…

Ce matin, je suis allée dans mon jardin. Chose que je n’avais pas faite depuis longtemps… Ces dernières semaines, vu que les journées sont plutôt courtes, du style je pars le matin il fait nuit, je rentre le soir il fait encore nuit.

J’aime pas cette période parce que c’est un peu difficile moralement de ne pas voir le jour, du moins pas assez à mon goût. J’aime Paris, cette ville où je travaille, mais j’aime aussi rentrer chez moi retrouver mon petit coin de verdure à la fois pas si loin et loin. Ce petit coin de jardin qui est au calme, coupé de la civilisation et des voitures.

Continuer la lecture de « J’ai descendu dans mon jardin… »