Un petit escargot qui essaie de supporter la civilisation…

Le titre est peut être racoleur, mais c’est ce que je suis. Depuis un mois, je prends les transports en commun avec mon sac à dos qui contient mon outil de travail, un mois que je me dis que je devrais écrire cet article… surtout depuis que j’ai vu le statut de ma copine Sandrine sur Facebook. Il y a des images excellentes sur le site TakeBackTheMetro.

Ce matin, le summum de l’incivilité m’a poussée à écrire.

Je prends le bus, je vois une place, je me dis que je vais m’y installer pour une fois qu’il y avait de la place. Je m’assois à coté d’un jeune homme qui prenait un peu de place. Il était assis, les jambes écartées, les bras écartés et les mains dans les poches. En asseyant, je pensais qu’il aurait l’amabilité de s’asseoir sans prendre autant de place, ben non. Monsieur est resté dans cette position jusqu’à ma descente du bus.

C’est quelque chose qui est difficile pour moi, d’être dans cette position à devoir supporter cette proximité, mais surtout cette incivilité. Qu’est ce que ça apporte aux gens d’être désagréable de si bon matin ?
Car tous les matins, je voyage en mode ‘sardine’ dans le bus. Le RER c’est variable selon l’heure, avec un peu de chance je suis assise.

Je n’aime pas les gens qui ne respectent pas les lieux publics, les messieurs qui ont les jambes écartées au point de prendre une place et demie, je comprends que leurs bijoux masculins puissent les empêcher de serrer leurs jambes voire même de les croiser, mais ça vous autorise pas à vous étaler comme ça. Les personnes un peu fortes, je peux comprendre que ça soit pas évident pour s’asseoir, les sièges sont déjà pas très larges. Mais ça n’autorise pas les personnes minces à s’étaler comme ça. T’es pas dans ton canapé, mais dans un lieu public !

Les gens qui ont des sacs énormes et qui ne s’excusent même pas parce qu’ils vous écrasent alors que vous êtes assis, mais le sac n’est pas forcément un accessoire pour écraser les gens. Encore plus quand il y a affluence, ne faites pas l’escargot, ne gardez pas votre sac à dos sur le dos, prenez-le à la main. Oui parfois c’est pénible, parfois c’est insupportable selon l’humeur du jour.

Quand tu prends le RER avec ton conjoint, et que vous êtes ensemble, les femmes ne se gênent absolument pas de doubler ton amoureux pour se mettre entre toi et lui. Ou prendre la deuxième place que tu t’es empressée de réserver. La prochaine fois, je nous ligote ensemble. Zut.

Les femmes qui font leur vernis à ongles, l’odeur du vernis dans un bus, c’est insupportable, déjà qu’on peut pas ouvrir les fenêtres… Les transports en commun, c’est pas votre salle de bain !

Je vous passe l’épisode de ceux qui se curent le nez, les oreilles, qui se reniflent les doigts après coup et voire même plus. T’es pas tout seul en fait dans les transports en commun ?

Supporter les gens qui vous poussent pour sortir, doucement ! Tout le monde sortira, y’a pas de soucis ! Devoir se frayer un chemin parce que les gens se mettent tous devant la porte pour entrer alors que tu veux sortir, désolée mais là c’est juste carrément pénible.

Supporter la cigarette sur les quais, messieurs, mesdames les fumeurs, savez-vous que les quais même en extérieur, sont soumis à la loi Evin ? C’est à dire que c’est interdit de fumer ! Parfois je tolère, mais le matin à 7h40 c’est juste pas possible.

Faire un sourire à une personne parce que la situation s’y prête, s’excuser de pousser ou voire même s’excuser de prendre de la place, dire merci à ceux qui font un effort pour que vous puissiez vous asseoir ou passer.
C’est gratuit, c’est agréable et surtout c’est pas difficile à faire. Ca rend la journée plus douce…

5 pensées sur “Un petit escargot qui essaie de supporter la civilisation…”

  1. Oui ça arrive souvent les messieurs qui ont les jambes écartées et prennent toute la place. mais faut pas hésiter à leur dire…. C’est plus que de l’incivilité, c’est carrément un manque d’éducation et ceux qui mettent leurs pieds sur le siège en face d’eux, quand il y a moins de monde etc…. Oui c’est dur, essayons nous d’être déjà civils et faisons parfois quelques réflexions pas agressives, mais directs du genre: excusez moi, pourriez vous me laisser un peu plus de place pour ne pas vous gêner et que je sois plus à l’aise. Sinon Bon courage !!! bises MF

  2. Chose qui m’a surpris c’est que c’est pareil partout! Et pas qu’à Paris!!
    Il y a qq jours j’ai pris bus + tram (oui a brest on est moderne)
    Dans le bus: le monsieur aux bijoux de famille encombrants
    Dans le tram: les gens qui squattent sans vergogne les places réservées et ou l’on doit réclamer pour s’asseoir (et le fameux « je vous avais pas vu ») quand on prend ses places la on fait un minimum attention autour de soi! (Je précise j’avais mon bébé d’un mois dans les bras)

    MAIS aussi des gens qui vous laissent la place, sont polis..
    Je garderai toujours en tête cette dame assise dans la 13 un jour de grève qui m’avait vu avec mon gros ventre de femme enceinte qui n’osait pas monter et m’avait interpellé pour me donner sa place! Encore merci madame ❤️

  3. Ahhh l’incivilité… C’est quand même plus courant ici, à la ville… Quand je suis arrivée de ma Corrèze, je peux te dire que je me suis pris une claque… C’est vrai, un sourire, un mot gentil, une politesse, ça coûte rien et pourtant ça vaut toutes les richesses du monde.

  4. qu’est ce que j’ai bien ri! Je me sens moins seule… Les vernis a ongle dans les transports en commun, je n’en suis pas encore là mais l’odeur de macdo, celle des clémentines… Les femmes qui ouvrent automatiquement leur bouche en se maquillant les yeux en face de toi…
    Les mecs qui écartent leurs jambes, je leur souris et dis simplement pardon! Et hop bijoux écrasés! Positions, prenons le bon côté des mauvaises choses et vive nous…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *