Entendre, regarder, comprendre

Train qui arrive à quai

Voir des sièges de couleur alternées d’orange, de rouge, le train qui roule tantôt sous le soleil, tantôt sous la nuit du tunnel…

Se laisser bercer par le roulis du train.
Essayer d’entendre, de reconnaître les petits bruits autour de moi sans les regarder.

Un vombrissement, un son qui pourrait correspondre à un chat qui ronronne…

Entendre le bruit des roues sur les rails, les assimiler à d’autres bruits qui sortent de mon imaginaire.

Je suis dans mes pensées.

Les sons que j’entends ne sont pas imaginaires, mais la signification de ceux-là sont imaginaires… Comme Peter Pan qui a son pays imaginaire, j’ai aussi mon pays sonore.

Essayer de connecter deux mondes, celui de mon imaginaire sonore, et la réalité sonore.

Parfois, c’est incongru… Parfois, c’est vraiment ce que cela doit être.

La vision ne correspond pas toujours à ce que je peux parfois entendre.

Entendre ne veut pas dire comprendre.

4 pensées sur “Entendre, regarder, comprendre”

  1. Oui merci. 🙂
    Regarde bien le wikitionnaire, ils disent que entendre = comprendre mais que c’est une utilisation désuète.
    Nous sommes au 21ème siècle….

    Sois un peu moderne, bon sang ! 😉

  2. j’entends un son que je ne reconnais pas, je le cherche, parfois en me déplaçant vers sa source, et je le reconnais en voyant l’objet ou la personne qui fait le bruit. J’adore cette découverte !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *