2 ans de bionique, joyeux anniversaire mes p’tites oreilles !

Découpe d'autocollant en forme de #newSophie

Samedi dernier était la date anniversaire où je passais au bloc il y a 2 ans.
Les souvenirs que j’en ai aujourd’hui, ne sont plus aussi marqués mais mon corps lui s’en rappelle, j’ai dormi tout le week-end.
Je me rappelle d’être partie avec plus de 4h de retard, énervée (parce que le petit cachet que tu as avant de partir ne faisait plus effet)  parce que je n’avais aucune information sur le délai et que je n’avais personne ce matin-là avec moi pour l’attente.

J’étais seule dans ma chambre.

J’étais face à moi-même, face à mes interrogations, savoir si je faisais bien ou pas, pleine d’interrogations sans réponses puisque personne ne pouvait y répondre.

Je me rappelle du brancardier qui est arrivé avec un sandwich dans la bouche parce qu’il n’avait pas eu le temps de manger et qu’il avait pris sur son temps de pause pour résorber le retard, je me rappelle l’avoir taquiné gentiment moi qui n’avais pas eu le droit de manger depuis la veille, la faim se faisait sentir doucement malgré le stress pré-opératoire.

Je me rappelle de cet anesthésiste, qui m’a dit au bout de la 3e tentative, de respirer fort comme si c’était l’air pur de la montagne, je me rappelle d’en avoir rigolé avec lui.

Je me rappelle encore, d’avoir été réveillée par une infirmière en salle de réveil qui me disait que tout s’était bien passé malgré mon regard embrumé par l’anesthésie.
J’émergeais avec beaucoup de mal.
Je ne me rappelle plus son visage, mais de ses paroles. De ce qu’elle m’a dit alors que j’étais déjà plongée dans mon silence total à mon réveil.

Je me rappelle qu’à l’arrivée dans ma chambre, il faisait nuit noir, que je me suis rendue compte que je ne pourrais pas accéder à mon téléphone pour prévenir mon mari d’autant plus que lui était inquiet de son côté et n’avait pu accéder à la chambre car les portes étaient fermées au delà de 21h.

Je me rappelle avoir été bloquée physiquement, un moment très désagréable, je n’avais pas l’usage de mes jambes qui étaient dans des espèces de poches qui compressaient aléatoirement. Clouée au lit. C’était bien le terme. Je sais ce que ça veut dire maintenant.

Je me rappelle avoir touché ma tête qui était endolorie. Il y avait un bandage compressif. Je ne l’aurai jamais vu puisque j’étais clouée au lit.

Je ne me rappelle pas de la douleur le jour même. Je me rappelle juste d’être passée sous un camion, avec une tête comme une pastèque et les membres complètement désarticulés.

Je me rappelle pas mal de choses mais je vous invite à aller relire dans les archives…

Ma mémoire est encore là. Quand je me relis ce sont les larmes qui coulent parce que aujourd’hui je réalise que ça fait 2 ans que je suis passée sur le billard.

2 ans c’est rien dans une vie, et en même temps ça me paraît si loin.
2 ans que j’ai fait ce pari un peu fou car peu sont implantés des deux côtés le même jour. J’ai certes perdu mes repères auditifs que j’avais avant mais je les ai retrouvés, la perception du bruit, des sons a changé. Je n’entends plus comme des sons étouffés, mais des sons très clairs et nets qu’il m’est encore difficile d’identifier.

Pas plus tard que vendredi dernier, mon orthophoniste m’a dit : « ah ouais, t’as franchi un sacré palier ».

Je voulais partager ça avec vous, car il m’avait dit quand je suis arrivée dans son cabinet que j’avais fait déjà la majeure partie du boulot en rééducation auditive en janvier 2018. Il m’avait prévenu : « tu as fait le plus facile jusqu’à présent, désormais va falloir y aller avec les dents »

Pour finir pour ceux qui me posent cette question sans arrêt : « regrettes-tu ? »
Ma réponse est simple : « ça a été dur, c’est encore dur mais aucun regret quant à la prise de cette décision. »

3 réflexions sur « 2 ans de bionique, joyeux anniversaire mes p’tites oreilles ! »

  1. merveilleuse Sophie ! fière de toi, de ton courage, de ta combativité, de ta patience…. Bravo à à toi ! Bravo à J.P et Emile et ceux qui t’entourent physiquement , qui partagent ta fatigue, tes moments difficiles, tes moments de doute, tes moments de colère sans doute !… et de loin….. très souvent…. une petite pensée s’envole vers toi et ta petite licorne…… Bisous ma Belle, continues comme çà…

  2. Bonjour Sophie,
    Je suis également bi-implanté mais pas le même jour… j’ai vécu seul aussi l’hospitalisation et il est vrai que l’on est seul avec des questions lancinantes… (Ai-je pris la bonne décision ? etc…).
    Pour ma part, les suites opératoires ont été simples sans douleurs ni nausées ou vertiges !
    Le plus dur restait à faire… la rééducation orthophonique qui vient de s’achever après deux ans et demi !
    Je suis malgré tout fier du travail accompli avec l’aide de mon orthophoniste… je peux répondre au téléphone, écouter radio et télé sans problèmes…
    Une nouvelle vie s’offre à moi… bionique certes… mais je l’apprécie chaque jour à sa juste valeur !
    Au plaisir de vous lire Sophie,
    Cordialement,
    Philippe

  3. Bonjour Sophie,
    Je suis tellement heureuse pour toi.
    Ma maman en est à 2h et demi et elle ne regrette pas son choix du tout !
    Elle revie, danse, fait la fête ! Je suis heureuse de savoir qu’elle entendra très bien ses petits enfants quand ils seront là.

    Elle m’a quand même avoué qu’elle ne supportait plus ma voix ses 2 dernières années d’appareillage ! ça m’a fait rire !

    Bonne continuation à toi New Sophie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.