En 2018, les idées auront de la suite !

Horizon de montagne enneigée avec un ciel bleu, la neige vole aux cîmes des montagnes

Comme chaque année, j’essaie de faire un petit bilan pour garder une trace de ce que j’ai vécu en 2017 et avoir une vision de 2018.

Au revoir 2017

2017 m’a paru une année très longue et courte à la fois. Quand je regarde tout ce qui s’est passé je me dis : Whaou, il s’en est passé des choses !

Monde sonore

Après des débuts difficiles fin 2016 et début 2017, j’ai eu la chance d’être correctement accompagnée pour le suivi de ma bi-implantation, mais il a fallu que je secoue le cocotier de toutes mes forces bien plus fort que d’habitude. Ça a payé et heureusement !

J’ai fait l’expérience de nombreux moments sonores.
Découvrir que tout fait du bruit, devoir être patiente, tester la boucle magnétique avec mes implants cochléaires, découvrir la musique classique en particulier, entendre les oiseaux, les pies qui bavardent, le beurre qui crépite dans la crêpière, le bruit en montagne est différent, j’y reviendrai, etc…

Pour ne rien vous cacher, l’année 2017 a été très dure psychologiquement, devoir assimiler et encaisser les remarques parfois maladroites, ne pas lâcher prise dans la rééducation orthophonique, ne pas se laisser aller, continuer à travailler sans relâche comme quand j’étais petite à raison de 2 séances d’orthophonie par semaine.

Il est arrivé à un moment où j’ai été obligée de me « débrancher » car je ne supportais plus rien. Ce « blanc » m’a fait du bien et m’a permis de repartir d’un meilleur pied.

Le bilan annuel s’est bien passé, je suis contente de ce que j’ai pu récupérer et j’espère pouvoir en récupérer davantage.

Reste à assimiler et supporter tous ces sons qui sont si nombreux, continuer à progresser (à quel prix, je ne sais pas encore).

40 ans

J’ai eu 40 ans en 2017, mais je n’ai pas la sensation d’avoir vieilli avec tout ce que j’ai vécu. Dans ma tête, je n’ai pas d’âge. D’accord, je n’ai pas 10 ans, ni 20 ans. Mais je ne me sens pas vieille.

Je n’ai pas fait de fiesta en grand comité, j’en avais pas envie. J’avais plutôt envie de me retrouver en petit comité avec quelques amies qui m’accompagnaient quotidiennement. Peut-être que je ferai une fête à un moment en 2018, rien n’est figé. Je n’ai pas envie de faire dans la normalité.

Et puis, si je veux faire la fête en 2018, je le ferai. 🙂

Zone de confort

Je suis sortie de ma zone de confort plusieurs fois, ça a payé, c’est certain.
Changer d’orthophoniste, braver la foule pour arriver à supporter le bruit (je pense à l’exposition Dior que j’ai visitée et que j’ai trouvée sublime), etc…
Paris Web 2018, une édition qui était un challenge personnel. Me retrouver à accueillir le public alors que je n’étais pas totalement opérationnelle côté oreilles, je me suis pas trop mal débrouillée, je trouve.

En sortant de ma zone de confort, j’ai fait de belles rencontres aussi. Il y a des personnes que j’aurai voulu voir en 2017 et je n’ai pas pu faute de disponibilité.

DIY

C’est ce qui m’a sauvée pour ne pas devenir folle. J’ai pu coudre beaucoup, tricoter un peu, crocheter aussi, j’en suis même arrivée à coudre des dessous de vêtements. (oui, ben, franchement c’est super confortable !)

Je n’ai pas fait beaucoup de kirigami ou d’origami comme je l’avais souhaité en 2017, le temps m’en a manqué.

Web

J’ai passé ma certification Opquast début 2016, je suis heureuse de l’avoir fait. C’était un souhait 2017. #achievementUnlocked
J’ai passé une édition de Paris Web réussie avec une équipe plutôt restreinte, nous sommes heureux d’avoir pu le faire. #weDidIt

Monde extérieur

Malgré le fait que j’étais en arrêt maladie cette année, je dois dire que le repos ce n’est pas forcément automatique. On ne profite pas de la vie de la même manière, être malade c’est prenant mine de rien, c’est fatiguant, on peut être au ralenti malgré soi, se soumettre à une autorité de santé c’est pas cool. Et parlons franchement, ce ne sont pas des vacances.

J’ai terminé l’année 2017 à la montagne, au grand air pour le plus grand plaisir de mon fils qui n’était pas parti avec moi depuis Octobre 2015 (2 ans oui!) et mon mari.
Cette parenthèse a été salvatrice. C’était ma seule semaine de vacances en famille. Ça m’avait énormément manqué.

Au premier plan, on voit mon fils de dos sur ses skis prêt à descendre une piste, en second plan, la crête des montagnes et en arrière plan le ciel bleu parsemé de nuages et un soleil en train de se coucher

En 2018, les idées auront de la suite !

En 2018, j’aimerais que côté sonore que cela devienne plus supportable, moins fatiguant, mais je crois que j’en ai encore pour un moment.

Je vais reprendre le travail, faire des choses qui me tiennent à cœur, retrouver un rythme régulier de vie. Reste à voir comment ça va évoluer. Encore des nouveautés à découvrir.

J’aimerais arriver à coudre des pantalons sans craindre d’avoir la couture qui craque à la raie des fesses. (vazy, rigole derrière ton écran)

J’aimerais porter des talons (Oui, j’y crois, je vais y arriver)

J’aimerais voyager loin, mais je crois que ca va être compromis encore un peu … mais faire le tour de France et voir du monde dans chaque ville, ça pourrait être chouette

J’aimerais proposer des sujets de conférences, mais … difficile quand on a un peu beaucoup lâché le domaine

J’aimerais arriver à passer un ou deux diplômes, mais ça on verra fin 2018 ce que ca aura donné.

J’aimerais que les ennuis s’arrêtent un peu, ça serait pas mal … histoire d’avoir plus de positif aussi !

Il est difficile d’être enthousiaste en disant « Bananier, patate sautée » (©pdwn), un peu désabusée par ces 2 années difficiles de suite.

Mais j’en profite avec ce billet, puisque je n’ai pas fait de vœux par sms / mail (oui le FOMO c’est presque #AchievementUnlocked), pour vous souhaiter une belle, douce et heureuse année qu’elle soit remplie de bonheur, que vous gardiez la santé et la réussite dans ce que vous entreprenez.

Prenez soin de vous.

Une réflexion sur « En 2018, les idées auront de la suite ! »

  1. Bonjour Sophie,
    Je suis sourde moi aussi, bi-implantée depuis mars 2017, et je me retrouve forcément un peu dans ce que vous écrivez !
    Des hauts hauts et des bas bas, c’est pas toujours simple …
    Je vous souhaite une belle vie, haut les coeurs !
    Isabelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *